Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Destremau (Sébastien)

Destremau

L’enthousiasme médiatique sur le Vendée Globe Challenge est un peu retombé, mais il n’empêche que les navigateurs de l’extrême continuent leur périple sur les océans, même si c’est une course (en solitaire) à l’Elysée qui monopolise actuellement les fréquences…En ce qui concerne la compétition de voile, la seule façon de ramener les feux des projecteurs sur un bateau est soit occuper la première place, soit annoncer l’abandon, soit (comme au Tour de France par exemple) assumer la queue de peloton, une place régulièrement -mais temporairement- attribuée à l’ex-journaliste sportif sus-nommé. Et encore une coïncidence étymologique!

En effet, voilà un bel (et facile) exemple d’analyse que nous allons faire ensemble, car le mot illustre parfaitement quelques phénomènes linguistiques de base. A votre avis, est-il si compliqué que cela à comprendre? Si vous êtes un lecteur régulier, vous soupçonnez déjà que, comme la majorité des noms commençant par ‘des’, ‘de’ (et éventuellement d’), on peut peut-être déjà isoler la première syllabe qui oriente vers une filiation (le fils de…) ou vers une provenance (l’homme qui vient de…). Ne resterait donc qu’à trouver ce que signifie la seconde partie du mot.

Détail important ici: la phonétique. En effet, les locuteurs du nord de la Loire (ceux qui parlent ‘parisien’) seront tentés de prononcer ‘détremau’, ce qui nous éloignerait en fait de la solution. Car il ne s’agit pas ici ‘des-trermau(x?)’ mais bien ‘d’estremau’, ou mieux encore puisque le terme vient du grand sud, de la racine occitane ‘estrem’ dont il faut au contraire accentuer le ‘sifflement’ en…’extrem(e)’, et vous avez trouvé!

A l’origine, il s’agit de qualifier quelque chose qui se trouve…tout au bout (à l’extrême) d’autre chose, à commencer par la plus grande dimension possible, celle de la topographie du terrain ou du village. En gascon, cet ‘estrem’ a le sens de ‘à l’écart’, et s’applique à la maison la plus éloignée (sous-entendu du bourg, du centre-ville) donc à la sortie (ou à l’entrée, évidemment) d’un hameau. Complétez tout ça par un suffixe adjectif (-au) qui représente l’habitant, et voilà comment ‘d-estrem-au’ définit parfaitement un ancêtre installé dans une demeure tout au bout de la commune par exemple (d’autant plus si on se trouve en relief vallonné ou pré-montagneux comme en Béarn ou Catalogne, la dite-maison sera souvent en cul-de-sac ou en fond de vallée).

S’il existe aussi des Destrem tout simplement, il faut signaler quelques belles adaptations ‘françaises’ en Lestrem, Lestremau et même Lestremeau (comme quoi, un changement de suffixe peut rapidement changer l’apparence d’un mot), tous évidemment avec le même sens de quelqu’un situé au bout, à la fin ou au fond de quelque chose. Et si c’était par hasard tout en bas d’un…classement de course?! Au moins étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>