Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Dettinger (Christophe)

Dettinger

Il aura sans doute davantage -en tous cas plus rapidement- gagné en notoriété en trois coups de poing sur un pont parisien qu’en dix-huit combats sur un ring, cet ‘ex-boxeur professionnel’ comme le présente la presse. Après être resté assez longuement anonyme dans les reportages, le patronyme finalement révélé a posé question à beaucoup d’internautes. Voici une approche de son étymologie…

Le mot est d’origine allemande, ce que confirme l’embarras traditionnel des journalistes, hésitant entre un ‘Dettaingé’ francophone et un ‘Dettinnguerr’ germanique. C’est évidemment la seconde hypothèse qui est la plus proche de la réalité, sauf peut-être en termes de kilomètres puisqu’on a affaire à ‘un nom de provenance’, dénomination officielle (même si assez évidente) d’un ancêtre installé dans une cité éponyme.

Ne reste donc plus qu’à trouver le berceau familial (et au moins linguistique) en question, en cherchant, comme toujours, tout ce qui peut se rapprocher du son concerné (Dettinger, Dettingen, etc)…C’est là qu’on s’aperçoit que le nom n’a pas forcément de rapport avec l’ex-village de Dettingen dans le Bade-Wrutenberg, devenu un quartier de l’actuelle Rottenburg.

Il faut en fait restituer au moins une lettre, parfois négligée dans les différents parlers de cette zone d’Europe, pour retrouver les premières versions en Dettling ou Dettlinger. Il semble que, parallèlement à la dissémination du mot en Suisse Romande ou en Alsace, le terme soit une classique ‘agglutination’ de ‘D’Ettlingen’, ce qui désigne de préférence la ville des environs de Karlsruhe (dans le même Land), à une vingtaine de kilomètres du département français du Bas-Rhin….

C’est en effet dans cette région qu’ont fait souche quelques familles issues d’un groupe ethnique d’Europe Centrale en partie nomade (et souvent abusivement confondus avec les Roms), les Yéniches. Notre amateur de crochets du droit descend d’ailleurs d’une diaspora lyonnaise et alsacienne de cette communauté également installée en Suisse qui a vu naître également le chanteur Stephan Eicher ou l’acteur Yul Bruynner.

Donc, récapitulons: Si Christophe s’appelle ainsi, c’est qu’un de ses ancêtres a pu prendre le nom de sa ville d’origine; ne reste plus qu’à remonter le temps pour trouver l’une des premières mentions écrites de cet ex-village romain, sous la forme ‘Ediningom’ (788 après JC). Quatre siècles plus tard, la variante est devenue ‘Etiningem’ (1150), puis Ettelingen (1400).

L’Histoire apporte quelques éléments supplémentaires à ce nom finalement assez énigmatique en précisant que la cité était située à un noeud de communication (deux voies romaines) qui permettait un brassage de population important lors de marchés où se croisaient Romains donc mais aussi Francs et Alamans…

D’où la marque linguistique d’un lieu, concrétisée par le suffixe ‘-ingen’ et confirmée en finale par un ‘-er’ qui désigne la personne; la première partie, quant à elle, semble se raccrocher, comme le nom d’un Margrave local (un chef militaire ayant reçu titre de noblesse) du nom de Hermann Ettlingens Lehnsherr (1219), à une notion d’honneur voire d’orgueil (voir ‘ettel’ puis ‘eitel’ en allemand moderne).

Pour autant qu’on puisse juger des traditions onomastiques d’il y a huit siècles à la lumière de nos concepts actuels, on pourrait en conclure que la ville (ou ses habitants?) a pu s’enorgueillir d’une réussite économique particulière dans la région; à moins que ce ne soit un sentiment de résistance ou de victoire sur l’occupant romain lors de combats…probablement sans gants!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>