Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Dodo la saumure

Capture d’écran 2011-12-01 à 18.08.21

L’idée est moins saugrenue qu’il n’y paraît: le surnom de ce proxénète notoire, récemment impliqué dans « l’affaire du Carlton de Lille », se retrouve à la Une de l’actualité et constitue un exemple étymologique parfait! En effet, il illustre exactement aussi bien le processus de création même des patronymes, que le choix d’un surnom en fonction d’un certain nombre de données, plus ou moins logiques, et parfois surprenantes; autrement dit, pourquoi ce surnom et que signifie-t-il?

Dodo la saumure, de son vrai nom Dominique Alderweireld: on comprendra aisément la première partie d’un surnom qui fleure bon (si j’ose dire) les traditions de la prostitution: pour des raisons de discrétion, le souteneur n’est pas désigné par son vrai nom (en plus, ici, il ne facilite pas les choses pour des non-flamands). Par ailleurs, la création d’un mot spécifique permet de caractériser -pour ne pas dire honorer- le maquereau en question. Prenons donc les choses une par une:

Le «Dodo» est évidemment une contraction de son prénom, Dominique; certains y voient une allusion logique aux activités de ses protégées, mais ne fantasmons pas. Cette pratique de l’abréviation est courante: beaucoup de malfrats ont été appelés Dédé, Momo, Bébert ou Jojo, en lieu et place d’André, Maurice, Albert ou Jean. Il y a dans cette démarche à la fois de la familiarité ‘confraternelle’, une pointe d’ironie, et surtout la volonté de créer une sorte de nouvelle identité à la personne, en utilisant une expression propre au milieu (ou Milieu).

Malgré les apparences, «La Saumure» n’indique pas que le personnage vient du département du Maine et Loire (Saumur!) (1), ce qui serait faire injure à l’imagination non pas des proxénètes mais sans doute plus probablement des policiers (belges, en l’occurrence); en effet, ils ont l’habitude de surnommer les souteneurs du noms de ‘barbeaux’, ‘harengs’, ou encore de…’maquereaux’, toutes sortes de (gros) poissons (2) que l’on conserve dans la saumure, d’où l’étiquette de Dodo! D’ailleurs, saviez-vous que le terme ‘maquereau’ pour désigner un ‘mac’ apparaît quasiment en même temps que le nom du poisson (12è siècle)? On a encore affaire à une racine belge (deux fois) flamande, à savoir «makaeler», qui qualifie quelqu’un qui fait (make) le lien entre deux personnes. A l’origine, il s’agit d’un courtier ou d’un négociant; plus tard, d’un marchand d’esclaves…

Pour filer la métaphore, notons que les prostituées sont parfois désignées sous le terme de ‘sardines’ ou de ‘langoustes’ (celles qui travaillent dans les stations…balnéaires!) et le tour est joué. Quant à la saumure, elle vient de deux mots latins, et constitue…un pléonasme! En effet, le premier est «sal», qui veut dire le sel; c’est cette même racine qui servira a créer plus tard ce avec quoi on paiera les soldats, à savoir leur…salaire (une quantité de sel, denrée précieuse). La seconde racine «mure» (3) vient d’un terme qui signifie (déjà) la saumure. La ‘sal-mure’, c’est donc le sel-saumure, répétition superflue qui se solde donc par une addition (de mots) salée!

Mais au fait, que signifie exactement le ‘vrai’ nom d’état-civil de Dodo-le-poisson-qui-sèche? Eh bien, Alderweireld, comme vous le supposez sans doute, est composé de deux parties: alder + weireld, deux mots (et deux racines) issus, de toute évidence, du très ancien vocabulaire germain (je vous aurais dit que c’était de l’espagnol, je ne sais pas si vous m’auriez cru). Ce patronyme typiquement flamand (et encore usité dans les départements du nord de la France) signifie tout simplement «le monde entier». T’avais raison, Dodo: Carlton / Sofitel, même combat!

(1)La ville du Cadre Noir a pour véritable étymologie deux mots latins (dont un, hérité du celte): sala (qui va devenir sau-) désignant un marais, un terrain humide + murus (-mur), qui évoque une fortification (un grand…mur!), la somme des deux étant censée décrire la localisation des premières constructions…
(2)…ou du ‘menu fretin’ (on reste dans la mer)
(3) Le verbe ‘muire’ existera pendant un certain temps en vieux-français, pour dire « mettre dans le sel »


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Dodo la saumure

  1. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>