Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Domenech (Raymond)

Domenech

Raymond Domenech, “l’Homme qui valait deux millions et demi d’euros”, car, comme on dit chez Liliane “il ne valait bien”. L’homme du moment est en effet le sélectionneur de l’équipe de France de football, lequel est en procédure juridique avec sa fédération, pour une question de dédommagement professionnel. Penchons-nous donc un peu plus précisément sur ce Domenech, je veux dire le patronyme, qui fait partie d’une très nombreuse famille de mots ayant un rapport avec le mot latin “Dominus”,

lequel se rapporte, tout modestement, à…Dieu. Et, partant du principe qu’il vaut mieux s’adresser à Raymond qu’à ses saints, nous allons tout d’abord dire que Domenech est un mot d’origine catalane, la famille de l’entraineur en question ayant été elle-même entrainée à venir s’installer à Lyon pendant la guerre d’Espagne en 1936.

Or donc, “dominus” signifie, à l’origine, le “maitre”, celui qu’on appellera le “seigneur” dans la France médiévale; en effet, pour un Romain, le “dominus”, c’est le maitre de maison, en tous cas le pilier d’une famille, laquelle, à l’époque, comprenait non seulement des conjoints et descendants, mais aussi les ascendants, les serviteurs et les esclaves! Sur cette même racine, on va former le verbe qui exprime l’action réservée au maitre, “dominer”; puis les mots domination, voire dominant, qui désigne bien, chez des animaux, le “chef de clan”, par exemple.
Bref, “dominus” va donner l’adjectif “dominicus”, c’est à dire “qui a un rapport au maitre”. Et, si l’on utilise le latin d’Eglise, on passe du maitre (avec une minuscule) au Maitre (avec une majuscule) soit le nom de Dieu, carrément…Du coup, celui qui est “dédié au Seigneur”, étymologiquement, va s’appeler…Dominique (en français); ou Domingo (en espagnol), voire Dominguez ou Domingues (en portugais) s’il s’agit d’un nom de famille.

Puis arrivent les “variantes” régionales, telles que Domenech donc, mais aussi Domech (en contraction), ou Domecq, et encore les Domenge / Domange. Et puis encore, avec l’allongement du “o” en “ou”, toutes les souches Doumenc, Doumerc, Doumergue, et jusqu’à Doumenge, Doumeng, etc…Comme on parlait de version contractée, citons aussi la formule corse, en deux syllabes: Doume. Et même son équivalent basque, lequel s’écrit Txomin (parce que, phonétiquement, on a le son “D-ch-omin(ique)”!

Terminons avec quelques-uns parmi les nombreux noms, communs cette fois, dérivés de cette même racine et donc de la même idée:
On commence par…le jour du Seigneur, forcément, soit littéralement “dies-dominicus” qui va devenir en français di-manche; ou, plus évident, domingo dans les langues romanes.
Ce qui qualifie le dimanche est, évidemment, “dominical
Sans oublier le nom “officiel” des ambassadeurs du Vatican, lesquels sont les envoyés du pape, (représentants de Dieu), que l’on appelle les “missi-dominici”, etc…

Résumons-nous : l’entraineur de football Raymond Domenech, le “milliardaire rouge” J-Baptiste Doumeng, le président de la République Gaston Doumergue (élu en 1924), suivi par…l’autre président de la République Paul Doumer (élu en 1931), un autre Gaston, Dominici lui, celui de “l’affaire” en 1952, et enfin le rugbyman toulonnais Christophe Dominici, ont tous un point commun avec un “fou de Dieu”, moine espagnol du début du 13è siècle, hystérique et grand massacreur des Albigeois, fondateur de l’ordre des…Dominicains et néanmoins canonisé sous le nom de St Dominique. Heureusement, ce n’est qu’une relation étymologique!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Domenech (Raymond)

  1. St Dominique n’a massacré aucun Albigeois lui même !!! Il les combattait par la contre-verse c’est à dire en débattant avec eux. C’est vrai qu’il faisait parti de la croisade et bénissait les soldats avants la bataille (de Muret entres autres) qui eux était fanatisés par l’église toute puissante de l’époque.
    Attention aux raccourcis rapide.
    Une remarque toute fois, les inquisiteurs étaient surnommés les chiens de Dieux Domini canis traduit parfois par chien de Dominique. Or il était déjà mort lors de la création de l’inquisition.

  2. Bonjour Guillaume et merci de ces utiles précisions. La radio ne permettant pas toujours de développer aussi précisément tous les aspects d’un sujet, il convient également de résumer l’idée générale d’une situation ou d’un personnage! Par ailleurs « grand massacreur des Albigeois » avait le même sens que, lorsqu’on parle de César (Jules), « grand constructeur de ponts », on n’imagine pas forcément que c’est lui qui a pris la truelle, mais qu’il en a donné l’ordre…En tous cas merci encore pour la précision sur les « chiens de Dieu », et…attention aux raccourcis orthographiques (::)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>