Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Doussain (Jean-Marc)

Doussain

Petite parenthèse sportive en ce milieu de semaine, au sujet d’un remplacement dans l’équipe de France de rugby qui jouera pour le Mondial 2011. En raison d’une blessure de David Skrela, le demi de mêlée toulousain Jean-Marc Doussain est appelé pour la première fois dans le groupe national. Bonne ouverture pour se pencher sur l’étymologie des Doussain, mais aussi des Dousset, Doux et quelques autres ‘brutes’ du sport international.

Contrairement aux liens (réels ou fantasmés) que l’on peut parfois faire entre le sens d’un patronyme et le mot qui le représente, l’histoire des Doussain serait plutôt une surprise, pour ne pas dire une incohérence. En effet, les Doussain et Doussan (dans le Midi), tout comme les Doussaint (en Charente), les Doussin, Dousset, Doussot, et autres Doussard sont tous des variantes d’une orthographe…’douce’; on a donc en ‘première ligne’ des Doucin, Doucet, Douçot, Douçard, etc. Et pas besoin d’aller chercher bien loin, tous ces patronymes ont servi à désigner des personnes…douces, au moins de caractère (1). Vu la carrure du Jean-Marc en question, on n’a aucun doute sur la solidité de son physique, ce qui n’empêche pas les Doussain d’être, si besoin, doux comme des agneaux.

Pourquoi une telle caractéristique? Tout simplement parce que c’était un bon indice pour créer le surnom d’un de nos aïeux, tout comme on a pu utiliser d’autres qualités morales, comme pour les gens bons (les Lebon), les gentils (Legentil ou Gentilhomme), les vaillants (Vaillant), les polis (Courtois), etc…Evidemment, dans la famille des doux, il faut rajouter les Ledoux (comme Fernand, l’acteur), les Douce ou les Doux tout court (comme le groupe agro-alimentaire de volailles).

Sachant par ailleurs que c’est la racine latine « dulcis » qui est à l’origine de notre adjectif français, il faut mentionner les cousins (communs) des Doux que sont douceur, douceâtre, doucereux, adoucir, adoucissant, et radoucissement. Ou, directement sur le mot latin, le verbe é-dulc-orer (= adoucir la force de quelque chose, donc y rajouter de la douceur!). Finalement, le seul aspect qui pourrait faire passer notre rugbyman pour un…doudou, c’est son surnom: en effet, en référence à un style de jeu qui ressemble dans certaines phases à celui de son prédécesseur Byron Kelleher, on a surnommé Jean-Marc « Bébé Byron ».

Avant de terminer cette chronique, remarquons qu’un autre « bébé » de poids auquel il ne viendrait pas à l’idée de trop chatouiller les poils autrement qu’avec des mots…doux, un certain David, s’appelle, lui, Douillet, surnom réservé autrefois aux personnes sensibles, fragiles et tendres. Autrement dit, tous ces durs sont finalement des doux!

(1) Petite précision, les Durand ne sont pas des dur-and (contraire éventuel de Dous-sain) mais des (en)-durand, nuance!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>