Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fontenay (Geneviève de)

Fontenay

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de la « mamie qui fait de la résistance », une certaine Geneviève de Fontenay. L’autre jour, nous souriions du patronyme d’état-civil de Marie-Hélène Gautier, dite Mylène Farmer…eh bien, on est un peu dans le même cas de figure avec Marie-Thérèse…Mulmann, née à Longwy en Meurthe & Moselle. Dans l’Est de la France, le « mulhmann » (en alsacien) ou le « müHlmann » (en allemand), c’est l’homme de la « meule », à savoir le meunier, pour ne pas dire le commissaire « Moulin ».

Fontenay -De Fontenay- est donc un pseudo, et même un double pseudo! En fait, le mari de Geneviève s’appelait Louis…Poirot, de Fontenay étant son nom de résistant pendant l’Occupation! Il y a toujours débat sur ce pseudo, mais le fils de Geneviève, le vibrant Xavier a été déclaré à sa naissance « Poirot de Fontenay ». Et, si le nom De Fontenay n’a pas été autorisé sur leurs pièces officielles d’état-civil, les enfants de Xavier, comme tous les autres membres ont la possibilité de porter ce pseudo dit « d’usage ». Je vous fais juste remarquer que de Mulmann à Poirot, on passe d’un Moulin-commissaire à un Poirot-détective, comme Hercule. Cette Geneviève est une véritable énigme!

Bref, attachons-nous un instant à Fontenay proprement dit…Dans Fontenay, il y a une racine + un suffixe. La racine, c’est « font(e) » évidemment; rien à voir avec le métal bien sûr, la preuve c’est que l’orthographe première est « font », ce qui désigne en vieux-français une…source, mais qui donnera évidemment le mot fontaine, à savoir l’équipement qui permet de gérer la source et de distribuer l’eau. La source, c’est naturel, la fontaine, c’est fabriqué! Quant au suffixe, avec une version «-ay » pour Fontenay, ou une variante «-oy » pour Fontenoy, -mais çà revient au même – il marque ce que l’on appelle un locatif, c’est à dire qu’il désigne exactement « l’endroit où il y a des sources », créant ainsi des noms qui viennent le plus souvent de la partie supérieure de la France, dont le Nord évidemment.

Mais, puisque « font » signifie la source, ce mot va faire beaucoup de variantes, y compris et surtout dans le…sud de la France. Commençons par le plus simple: Ceux qui possèdent ou habitent près de la source, ce sont les…Lafont. Voire les Delafont (ou Delafond, ceux qui ont la tête près du robinet). Après, vous avez les Fontet (la petite source), les Fontbonne ou les Bonnefont (le bonne source), les Fontfrède (la source frède = froide), les Fontbrune, Fontrouge, Fontgrande, Fontcouverte, Fonvie(i)lle (l’ancienne source); et enfin les Fontan, les Fontane, les Fontanet, etc, etc…Sans compter les Fontenelle (si vous êtes amateur d’histoire), jusqu’à ce nom commun, que les médecins du Moyen-Age considéraient comme « la source de la vie », c’est à dire l’endroit du crâne d’un bébé qui apparaissait le premier lors de la naissance, la…fontanelle, ou fontenelle (on trouve les deux orthographes).

Le dernier mot revient à la version de « font » au masculin. Au singulier cela ne vous dit peut-être rien, mais au pluriel, dans une église, les « fonts » baptismaux (attention, pas avec un « d »!), c’est la…source de vie des chrétiens (où l’eau, faut-il le rappeler, ne coule pas comme une fontaine; il est bien question de source…nuance!).

Finalement, la morale de cette histoire d’eaux, c’est que tout ces noms coulent de source, comme aurait dit un certain Mr De…La Fontaine!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>