Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fourcade (Martin)

Fourcade

On parle de lui dans ces colonnes depuis 2014 (il méritait déjà le podium pour l’Histoire lors des précédents J.O d’hiver), car il a soulagé de nombreux sportifs de salon, exigeant, un verre à la main, que le compteur des médailles françaises commençât à tourner. Mission accomplie et même pulvérisée, pour ce bi-athlète né dans la neige (sans blague?) des Pyrénées. Aujourd’hui, que ce soit aux Championnats du Monde de sa spécialité ou à la poursuite de l’or olympique, il enchaîne victoire sur victoire et ne laisse pas une grande fourchette d’action à ses concurrents. Et pourtant…

Fourcade (ou Lafourcade évidemment) sont des patronymes ‘augmentatifs’, c’est à dire qu’ils se remarquent immédiatement par leur suffixe en -ade, une marque qui exprime en général l’abondance de quelque chose. De la rigolade à la fusillade, de la marmelade à la parade, de la piperade à la débandade, il y a toujours une notion de quantité (de rires, de balles, de fruits, de soldats, de poivron ou de fuyards), bref, une ‘fourcade’, terme éminemment occitan, c’est un toponyme, un endroit où il y a de la fourche…à la pelle.

Partant du principe que le mot s’est formé bien avant la construction des rocades autoroutières, il faut considérer qu’il s’agit là d’une façon qu’avaient nos ancêtres de caractériser une bifurcation (bi-fourca-tion!) de deux chemins (ou plus si passage de carrosses fréquents). La racine de cette ‘fourche’ vient très clairement du mot latin ‘furca’ qui définit quelque chose à deux branches, et pas plus (pour l’instant); cela va du dessin que forment sur le sol deux voies qui se croisent en s’éloignant, exactement comme les brins de l’instrument qui sert à ramasser le foin (plus tard, on fera des fourches à trois, puis quatre piques, c’est plus pratique pour la fenaison).

Signalons au passage que la langue française a abandonné l’autre sens que les Romains donnaient à cette forme ‘écartelée’, celui d’un support ou d’un poteau, et plus précisément un poteau de torture, à peu près ce qui est devenu une potence chez nous! Certains historiens prétendent d’ailleurs que c’était la vraie structure des croix de supplice, et non pas le X de la croix dite de Saint-André, par ailleurs bien loin d’être né à l’époque de Ponce Pilate).

Chronologiquement, le mot est d’ailleurs d’abord masculin (au 12ème siècle): on dit ‘le fourc’, puis, plus tard, le fourcat ou le fourchu (diable!). Deux siècles plus tard, apparaît l’ustensile à deux branches; si le manche est long et gros, ce sera une fourche (on dira même une fourcasse). S’il est petit et fin, il deviendra bientôt la ‘fourchette’, diminutif du précédent, qui n’avait elle aussi que deux brins à l’origine, puis trois et enfin quatre. On invente alors le verbe ‘piquer avec sa fourche’, à savoir enfourcher, c’est à dire placer de la nourriture entre les deux brins de la fourchette; cela évite à nos ancêtres de pratiquer “la fourchette du père Adam”, expression disparue qui consistait bien sûr à manger à mains ‘nues’ (= dans la tenue d’Adam. Pas tout le corps, les doigts seulement).

Par comparaison, on utilisera la forme de la fourche pour désigner celui qui saute sur son cheval, chaque jambe passant d’un côté de l’autre de la monture pour l’en-fourcher, comme si on embrochait la bête (voir la tige en métal de votre four à barbecue). Doit-on alors supposer, du coup, que le cavalier est un manche? Toujours est-il que, s’il se tient correctement sur la selle, il est bien stable et donc “calé à fourchon’, ce qui nous donnera évidemment l’expression ‘à califourchon’!

Encore quelques siècles de plus, et la fourchette prendra également un sens figuré, pour évaluer une zone ou une valeur entre deux repères ou deux notions, situées dans un intervalle marqué par deux pics aux extrêmes: on parlera ainsi d’une fourchette de prix, ou de la fourchette fiscale qui permet aux Impôts de piquer de l’argent dans…l’assiette de vos revenus. Je ne sais pas combien rapporte exactement une médaille olympique, mais on ne peut que féliciter un athlète qui embroche autant de victoires sur sa fourchette!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>