Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Fourniret (Michel)

Fourniret

Ce n’est pas qu’on n’aimerait pas oublier certains noms, mais -actualité oblige- la presse ramène à la Une le patronyme du « Dutroux français », via un livre de confessions de…son fils Selim. Le bouquin sort en libraire au moment de la première confrontation depuis des années entre le violeur (coupable?) et sa femme (complice?) et ne cache rien de comportements qui rappellent ceux d’un certain Henri-Désiré (!) Landru, l’homme qui brûlait les morceaux de ses victimes dans un four…Four, vous avez dit four?

Oui, je sais, ce n’était pas vraiment dans un four mais dans une cuisinière (et encore, pas toutes les victimes); il n’empêche, étymologiquement, un four est à l’origine une cavité où l’on fait du feu, et ce à plusieurs usages sans encore être réduit au dernier enclos de la dinde…En fait, la racine est simple mais les dérivés, surtout onomastiques (les patronymes), sont multiples: au nord de la Loire, soit en territoire -toujours approximatif- de langue d’oïl, on trouvera des Fourneyron, comme notre ex-ministre des Sports Valérie (quinquennat Hollande); plus au sud, ce sera plutôt des Fourniret (1). Pour l’un comme pour l’autre, il s’agit d’un nom de métier, celui qui, pendant des siècles, a qualifié un homme qui travaillait au ‘fornais’, autrement dit cette fois un boulanger à son…fournil.

Logique! Puisqu’à l’origine ‘fornais’ est une variante du mot ‘four’, voilà bien l’idée d’un grand four, plutôt du format qui sert au pizzaïolo pour griller les croûtes des galettes de pain italiennes, autant ne pas s’approcher trop près. Le premier terme qui est entré dans la langue française ‘moderne’ est le féminin de ce ‘fornais’, ce qui nous donne évidemment la ‘fournaise’, qui représente depuis le 17è siècle le ‘four à boulange’ dans les régions de l’Est (Vosges et Bas-Rhin) jusque dans les Ardennes belges. Même sens dans les zones francophones ‘non corrompues (2)’, comme le Québec ou…l’île de la Réunion, où un certain piton ne laisse aucun doute sur la dimension de la fournaise en question.

Parmi la grande famille des Fourniret et Fourneyron, on trouve également des Fournieau (dans le Nord), des Fournaux (en Pas-de-Calais), des Fournaud ou Fourneaud (dans la Vienne), et même des Fournau (en Pyrénées-Atlantiques). Pas besoin de préciser aux linguistes avertis que vous êtes qu’on peut y rajouter la même racine non ‘vocalisée’, c’est à dire avec un ‘L’ à la place de la (ou des) voyelle(s) finale(s): on a donc des Fournel ou Fournelles (les petits-fourneaux), et même des Fournès du côté de la Provence.

Pour certains de ces noms, on peut parfois oublier de se focaliser sur le boulanger lui-même, pour imaginer un endroit avec plusieurs fours. Comme on a peine à imaginer une batterie de boulangers pour…fournir (3) un supermarché, il faut considérer alors que les fours en question pouvaient servir à autre chose (brûler, fondre). Et parfois, il y a donc équivoque avec des sites de forges, qui font donner également des Fournès ou Fourniès.

Encore deux…petits-fours pour finir: tout d’abord le Fournet, avec son suffixe diminutif habituel en -et. Et surtout, celui qui porte le ‘vrai’ diminutif d’un nom de métier, le Fournier, comme un certain Alain (oui, l’auteur du «Grand Meaulnes»). Profitons de l’occasion pour dire (et redire) que ce n’était pas du tout son prénom: il s’appelait en fait Henri-Alban, double prénom trop difficile à dire (ça fait six syllabes en tout à la fin!) et que l’usage a contracté en Alain-Fournier, le trait d’union devenant obligatoire pour bien signaler qu’il s’agit justement d’un pseudo. Voilà un cousin (linguistique) de ‘l’Ogre des Ardennes’ bien plus fréquentable, même étymologiquement!

(1) Même si le Michel en question est né à Sedan (Ardennes)…

(2) Du calme: il s’agit du terme technique pour évaluer la ‘pureté’ (de conservation) d’une langue.

(3) Aucun rapport évidemment avec un four mais avec l’italien ‘fornimento’, qui désignait à l’origine l’intendance et les…fournitures des soldats.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>