Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Gachassin (Jean)

Gachassin

C’est l’histoire d’un joueur de rugby international devenu président d’une fédération de…tennis, probablement en souvenir de sa championne de mère sur les courts, alors que son père lui a donné plutôt l’envie de suivre l’équipe de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). Il n’empêche: c’est bien le moment de monter au filet pour déverrouiller (étymologiquement) une sale rumeur de marché noir (et de caisse de la même couleur) concernant des billets ‘Roland-Garros’…

Les Gachassin ne sont pas aussi transparents que d’autres noms, y compris d’un point de vue linguistique; beaucoup s’acharnent à en faire un diminutif (péjoratif?) de Garcia, via les formes Gassie, Gachie, ou Gassin, ce qui me semble un peu loin des poteaux pour lui donner le sens de ce patronyme typiquement ‘espagnol’, formé sur la racine basque ‘harz’ qui désigne l’ours. D’un point de vue phonétique, difficile d’oublier la présence de ce ‘r’ forcément sonore, même s’il existe des phénomènes “d’assimilation” qui transforment la suite ‘rs’ en ‘ss’…Sans compter qu’il faut justifier ce ‘-assin’ final, censé être un nom de baptême très énigmatique.

Autre hypothèse, sans doute plus plausible, au moins historiquement: le rapport avec une ‘gâche’, mot issu du dialecte ‘francique’ (avant le français) ‘gaspia’, qui signifie une…boucle. Quel rapport avec le système qui permet de fermer -ou d’ouvrir- une porte, puisque c’est bien la même idée? Tout simplement le trajet que fait la clé pour verrouiller le pêne. La preuve: vous devez appuyer sur son diminutif, la…gâchette, pour libérer le chien de votre arme!

Ainsi va se généraliser le sens de gâche pour caractériser un endroit que l’on tient fermé, un poste de garde par exemple, ou une tour de guet, histoire de verrouiller les environs tout en surveillant l’arrivée d’éventuels ennemis. Les ancêtres des Gachassin rejoindraient alors les bataillons de Gache, Gachet, Gachin et Lagache, tous préposés à une mission de surveillance ou de défense d’(un site. Du coup, la partie ‘-assin’, devenue cette fois simple suffixe- serait une marque particulière à la région Béarn/Pyrénées, avec peut-être une nuance dite augmentative, du type ‘celui qui monte la garde régulièrement ou en permanence (plan vigie-pirate oblige).

N’oubliez pas le circonflexe sur le ‘a’ (cela fera plaisir à Bernard Pivot), ni sur la gâche (de porte), ni sur la gâche (du plâtrier), à l’origine une auge pour mélanger divers élements. Pour une fois, les deux sont strictement identiques, mais pour des raisons différentes: la gâche de ‘gaspia’ (ou gachar, en occitan) concerne la serrure; l’autre, à peine antérieure de quelques décennies (au 12ème siècle) vient aussi d’une racine francique qui est ‘waskan’, qui veut dire laver.

Pas besoin de beaucoup d’imagination pour y reconnaître l’allemand ‘waschen’, puis l’anglais ‘to wash’, alors que, comme d’habitude, le ‘w’ d’influence germanique va se transformer en ‘g’ chez nous pour donner ‘gascher’ puis gâcher avec l’élision du ‘s’ en accent circonflexe. Et gâcher, c’est d’abord mouiller, mélanger avec de l’eau (pour faire du mortier par exemple), opération pas toujours très propre qui va donner aux citoyens du 18ème siècle l’idée que c’est salir un matériau, donc l’abîmer, d’où le sens actuel.

L’ancien huissier de justice Gachassin (son premier métier!) trouvera sans doute que toute cette affaire, c’est bien du gâchis. Même étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>