Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Galthié (Fabien)

Galthié

Comment faire le pont entre un ballon ovale et une chanson pop déshabillée? Par l’intermédiaire d’une racine germanique vieille de plus de dix siècles, à la Une ces derniers temps pour saluer l’annonce d’une nomination, celle de l’ex-demi de mêlée, ex-entraineur et multiple champion des stades Fabien Galthié, futur sélectionneur de l’équipe de France. A n’en pas douter, c’est l’homme idéal pour être aux commandes du XV national, y compris étymologiquement…

Première remarque, les Galthié sont frères ou cousins directs des Gaultier, Gauthié, Gautier ou Gautié, en tous cas sur le plan sonore et donc linguistique. En effet, ils descendent tous de deux anciennes racines germaniques (entre les 5ème et 10ème siècles), dont la première forme est…’wald’ + ‘hari’. Ce ‘waldhari’, utilisé comme surnom puis nom d’une personne, combine l’idée de gouverner (wald) et de l’armée (hari).

Seulement voilà, les gosiers des tribus nordiques de l’époque n’étant pas tout à fait les mêmes que ceux de nos gaulois, chacun a son accent propre et va arranger le son à sa sauce. Mais comment passe-t-on de “wald” à “gaut”-ier (1)? Tout simplement par un phénomène un peu technique qui s’appelle une inflexion, et qui provoque cette transformation du W en G.

Exemple: Wilhem (en saxon) ou William (en anglais) ont pour équivalent chez nous Guilhem pour rester le plus proche possible, et…Guillaume. Autre exemple, avec “wid” (le bois, en vieil-allemand) qui va donner en français le…gui (à l’origine, symbole de la branche, d’où l’utilisation du mot), etc, etc…Quant au L de “wald”, il subit un autre traitement dit vocalisation, une transformation en voyelle, en l’occurrence un U comme souvent.

De plus, le “hari” final va se simplifier en -ier, et nous voilà donc avec un Gautier tout neuf pendant que, dans la langue originelle de “waldhari”, on va créer le désormais très transparent…Walter (waldhari > walthari > walthar > walther), ce qui revient au même!

Sont donc nommés à l’ordre des ‘commandeurs de l’armée’ les ci-devants Théophile (Gautier, écrivain), le marinier de la mode Jean-Paul (Gaultier), notre Fabien de rugbyman, le critique gastronomique Henri (Gault en version courte, le copain de Christian Millau) mais aussi la souffreteuse Marguerite Gautier dont Alexandre Dumas fera un roman appelé « La Dame aux camélias », ou encore la fille d’un marseillais prénommé Max et d’une certaine…Marguerite Gautier émigrés au Canada, une petite Marie-Hélène qui sera (nettement) plus connue sous le nom de Mylène Farmer (2)!

Alors, si l’on y réfléchit bien, être entraineur d’une équipe de sportifs, ça revient à diriger une petite troupe de soldats à crampons, non? Voilà pourquoi on ne peut pas faire mieux pour un Galthié. En tous cas étymologiquement…

(1) Rien (en tous cas pas grand’chose) à voir avec l’homonyme ‘Goth’, qui signifie le peuple et que vous pourrez conjuguer avec Ostro- , Wisi- et tous les autres, des ‘sauvages’ qui ont pourtant inspiré l’art…gothique!

(2) Voir aussi évidemment les articles sur Gaultier (Jean-Paul) et/ou Farmer (Mylène) pour d’autres anecdotes.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>