Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Gargaud (Denis)

Gargaud

«Estanguet, sors de ce corps», plaisanterie à peine retenue de la part des supporters du nouveau médaillé d’or olympique; Lui aura-t-on assez rappelé la réussite (encombrante sans doute à certains moments) de son illustre prédécesseur palois depuis les Jeux de Londres! Mais aujourd’hui, place au valeureux…’céiste’ (si, tous les jounalistes tv ont mis un point d’honneur à vous le dire…sans l’expliquer (1) au coup de pagaie magique, dans un slalom de tourbillons qui gargouillent. Littéralement.

Le patronyme de notre sportif vient en effet tout simplement d’une ancienne racine à la sonorité explicite, qui est ‘garg’. Arrgh, voilà qui va nous permettre de créer, à partir du Moyen-Age, des famille Gargaud (sous influence germanique, le plus souvent) ou Gargault (le même, vesrion angevine), des Garguet (diminutif), Garguelle et même le provençal Gargasson (‘con’), plutôt péjoratif…

Car ce ‘garg’ désigne un garg…ouillis que fait le gosier! Donc, par extension, tout ce qui peut évoquer ou imiter un transit de l’oesophage, rien à voir donc avec la ‘gorge’ telle que la…soutient Tartuffe dans la comédie de Molière! Il s’agit bien ici non pas de l’extérieur de la poitrine (féminine, en l’occurrence) mais de la ‘goule’, mot d’ancien-français qui concernait tout ce qui pouvait passer par la ‘gueule’, en français moderne.

En témoignent l’autre partie de la famille des Gargaud/t, écrits Gargot, ou mieux, Gargoulet et Gargouleau, autrement dit le surnom de gens réputés gloutons, gare au goulot! En tant que nom commun, vous vous doutez déjà qu’on va appeler un endroit un peu bizarre et où grouillent des buveurs une…ga rgot(t)e, dans laquelle on gargotait, verbe désuet inventé au 14ème siècle et appliqué à des gens qui mangeaient malproprement (fermez la bouche, bon sang!)

Au-dessus de cette gargote poindra bientôt une créature effrayante à la gueule ouverte qui sert à laisser passer le gargouillis de l eau de pluie (et quelques fantasmes mythologiques), la gargouille; on n’est décidément pas loin (au moins du bruit) du bouillonnement du torrent olympique. Là où ça colle un peu moins, c’est que la médaille du champion aurait dûe être…en argent, en tous cas étymologiquement, puisqu’il s’appelle en fait Gargaud-Chanut, surnom d’un ancêtre aux tempes blanches (d’où le sens actuel dérivé -et injuste- de vieux). Sage et en or, Denis!

(1) Pourquoi céiste? Tout simplement parce que c’est plus facile à dire que canoéiste (par ailleurs correct), d’après un ‘ka-no-a’ d’origine amérindienne ramené en ‘canoa’ à bord des goélettes espagnoles.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>