Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Gourvennec (Jocelyn)

Gourvennec

Le parcours professionnel de ce Brestois suit celui des stades de l’Ouest qu’il a arpentés, Lorient, Rennes, Nantes (puis Marseille et Bastia, personne n’est parfait), pour finir, en tout cas temporairement en tant qu’entraineur, aux Girondins de Bordeaux dont il vient d’être licencié (1). Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres, il a peut-être subi les effets d’une jalousie cachée, ce qui ne serait pas si étonnant; même si, étymologiquement, cela aurait dû être le contraire…

Son nom, dont on ne peut imaginer qu’il soit autre chose que de pure souche bretonne, est en effet une forme développée du terme ‘gourven’ (gourvenneg) qui signifie jaloux ou envieux. On parle ici d’un sens actif et non passif, voilà pourquoi c’est un peu un contre-sens d’imaginer ce ‘jaloux jalousé’; il n’empêche, une fois acquis que Gourven(n)ec est un diminutif de filiation ou affectueux de Gourven, le Jocelyn est peut-être un ‘gentil petit’ mais n’en reste pas moins le descendant d’un homme pas si mauvais que cela puisque simplement un peu trop actif.

Pour retrouver le tout premier sens du qualificatif, il faut en effet rebrousser chemin vers l’est (du Finistère) pour arriver en ‘France’ chez les…Jaloux, puisque le patronyme inspiré du grec puis du latin (zelosus) existe également. Ce mot, tiré du langage commun de la fin de l’Empire, est la transcription directe du grec ‘zélotès’ (zélote, pour les lecteurs réguliers de la Bible) qui ne dit rien d’autre que ‘celui qui fait du zèle’ (le mot simple est resté tel quel en français).

Un zélote, avant de devenir spécifiquement un Juif fanatique (‘jaloux de sa religion’), est donc quelqu’un qui ‘a’ du zèle -mêrme si ce verbe est peu usité en l’occurrence- autrement dit un certain empressement. Hélas, cette ardeur à servir l’autre va un jour dépasser certaines limites et se transformer en exubérance (verbale ou gestuelle), devenant alors l’expression gênante d’une envie permanente…Appliquez ce comportement de la part d’un homme à une personne de sexe féminin, et voilà comment on en arrive à la notion d’une jalousie, qui se concrétisera au 13ème siècle en un volet mobile ajouré de treillis, sur une fenêtre derrière laquelle le jaloux observera la personne soupçonnée d’infidélité.

Cela étant, le Gourvennec n’est pas spécialement jaloux sentimentalement; il peut aussi avoir seulement…envie d’aller voir ailleurs. La méthode est toujours un peu rude dans le milieu footballistique, mais c’est finalement ce qui s’est passé sans doute; au moins étymologiquement.

(1) non, il n’y a pas pris sa licence mais il en a été viré; curieuse ambivalence…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>