Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Greco (Juliette)

…or, pour une fois, ce patronyme si bien composé était vraiment celui de son état-civil officiel, Juliette étant la fille d’un fonctionnaire d’origine…corse, car il n’y a que les non-Grecs qui soient en situation de nommer les autres ainsi, les Grecs entre eux se disant depuis longtemps ‘Hellènes’ avant tout.

Ainsi le citoyen Dominikos Théotokopoulos, né en…Crète (île aujourd’hui grecque mais vénitienne au moment de  sa naissance, avant de redevenir ‘turque’), peintre créateur de l’Ecole…Espagnole sous le nom de -forcément- Le Gréco! Bref, la majorité des Gréco sont globalement méditerranéens (surtout Italiens, donc Corses) et concernent des ancêtres ayant (eu) un rapport avec quelqu’un ou quelque chose passé par Athènes.

Avec ça, on n’est pas plus avancé pour une drachme, tellement la chose semble évidente et logique: ‘Gréco: qui vient de Grèce’ dit le ‘Pédia’ du net…Du coup, autant aller voir un peu chez les grecs, dont l’adjectif -identique- sera souvent utilisé pour qualifier un détail physique particulier (le pied grec, le nez grec) sur des critères en général esthétiques; moins élogieux sera le sens qui apparaitra à la Renaissance, les Grecs étant devenus le symbole de la science (politique, entre autres) mais aussi de l’habileté donc de…la ruse (no comment).

Au 19ème siècle, il ne fait pas bon être grec car le terme est désormais synonyme de roublard ou de voleur, au mieux de radin! Il n’y a guère qu’en cuisine que l’expression ‘à la grecque’ gardera une certaine saveur…Alors, pourquoi avons-nous gardé ce terme, alors que les propres nationaux ont opté pour ‘Hellas’ (rien à voir avec une lamentation, comme s’en amusent les élèves de secondaire)?

Bien avant l’ère chrétienne, les soldats de la péninsule sont bien des Héllènes, des gens habitant ‘Hellas’; le mot est utilisé pour désigner la Thessalie du sud (la grande région du nord-est) puis, par extension, la Grèce continentale par opposition aux îles puis aux territoires voisins, la Perse voire l’Italie. Car ce sont les Romains qui vont détruire le nom en imposant le mot ‘Graeci’, déjà synonyme de ‘non-Juifs’ (à l’époque de l’Empire) puis de ‘non-chrétiens’ (au moment de la chrétienté), c’est-à-dire ceux qui ont encore une religion de plusieurs dieux, autant dire des païens…

Tout ça n’explique pas vraiment où les césars sont allés chercher ce son bizarre de ‘grrr-’. Plusieurs linguistes rattachent le son (avec une connotation péjorative) à un adjectif…grec qui signifie vieux, pour ne pas dire vieille, une ‘grèce’ désignant souvent par ironie une vieille femme. Y-aurait-il eu un glissement de sens vers ‘une vieille société’, les Latins considérant la civilisation grecque comme plus ancienne que la leur ?

Le mot pourrait alors peut-être s’appliquer à la longévité de la carrière de Juliette; au moins étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.