Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Hoffmann (Jules)

Hoffmann

Ce biologiste strasbourgeois vient de recevoir le Prix Nobel de Médecine, en partage avec un chercheur américain et un canadien. D’un point de vue étymologique, la région où il travaille est intéressante, tout comme celle de sa naissance, le Grand-Duché de Luxembourg. En effet, voilà qui illustre une des bases de l’analyse linguistique: il n’existe pas de frontières pour les langues, en tous cas pas celles du tracé des nations, car, à l’origine, il n’est question de zones d’influences. A preuve.

Hoffmann, çà fait très « allemand », m’a dit un proche. Evidemment, une oreille « française » va l’entendre ainsi, oubliant immédiatement que l’Alsace, c’est aussi (depuis « peu ») la France, et qu’il faut donc considérer que ce mot, il y a plus de 10 siècles, était pratiqué et compris dans un vaste territoire englobant l’est actuel de la France, la majorité de(s deux) Allemagne, le Luxembourg, le sud de la Belgique, la Suisse du Nord, l’Autriche, etc…bref, il s’agit d’un nom qui s’appliquait à un métier, et pas n’importe lequel, celui de la population la plus nombreuse jusqu’au début du 20è siècle, les fermiers (‘agriculteurs’ compris).

Hoffmann est en effet composé de deux racines, hoff + mann. Le second terme est évident, même si vous n’êtes pas doué en langues, car, avec un ‘n’ ou deux, en allemand ou en anglais, man(n) signifie homme. Pour hoff (hof, en fait, à l’origine), c’est l’équivalent exact du « villa » latin; si vous êtes assidu de ces chroniques, il s’agit non pas d’une maison de vacances mais d’une cour de domaine; puis le sens a glissé vers une cour de ferme, la ferme elle-même et enfin une métairie toute entière. Le ‘hoffmann’, c’est donc, littéralement, l’homme de la ferme, le fermier.

Quelques autres exemples de « mann » de même formation: Bergman(n), l’homme de la montagne (berg); Zimmermann, le charpentier (littéralement, l’homme -qui construit- des chambres); Goldman, le bijoutier ou l’orfèvre (l’homme de l’or, gold); ou encore Schumann, le cordonnier (l’homme de la chaussure, shoe en saxon), etc, etc…

Pour conclure, il faut forcément parler d’nu des co-récipiendaires de ce Prix Nobel, car le professeur canadien s’appelle Ralph…Steinman, nom également d’origine germanique, formé sur le terme « stein » qui veut dire une pierre; le steinman est donc le nom du tailleur de pierre; mais comme on trouve le plus souvent pour ce métier le nom Steiner, Steinman a des chances d’être plutôt le ‘vendeur de pierres’, sous-entendu tombales, donc le lapidaire! Une bonne occasion de graver dans le marbre la renommée des trois chercheurs récompensés aujourd’hui.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>