Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Koulibaly (Kalidou)

Koulibaly

Il y a quelques années (très peu sur le calendrier, très loin dans la mémoire collective) un autre Coulibaly avait défrayé la chronique et effrayé la France en attaquant à Paris un supermarché casher…Celui du jour est un footballeur international qui joue à Naples et a plutôt été attaqué -verbalement- par des singes que l’on qualifie de supporters qui ont assailli le joueur d’origine sénégalaise de cris d’animaux correspondant à leur état. Un phénomène pas si exceptionnel, même en dehors des stades…

Environ deux mille personnes en France subissent régulièrement les effets dévastateurs d’une généalogie et peut-être d’une étymologie inattendues; en effet, l’intelligence n’étant pas la chose du monde mieux partagée dans une cour d’école que dans la vie courante, de nombreux citoyens français subissent les appels téléphoniques intempestifs (et surtout les injures ou les menaces de mort) de correspondants évidemment anonymes, sous prétexte qu’ils portent un patronyme récemment apparu à la Une des journaux, et malheureusement à une échelle mondiale.

Deux familles ont été très harcelées, les Coulibaly donc et les Kouachi, dont l’énoncé renvoie immédiatement à des événements dramatiques, ce qui rend d’autant plus difficile -et sans doute pour longtemps- le fait d’être homonyme de l’un ou l’autre des criminels auxquels vous pensez forcément… « Réaction de sauvages ou de pervers », ai-je entendu l’autre jour devant un kiosque à journaux. C’est oublier (ou ne pas savoir) que, depuis plusieurs siècles, l’Etat français permet à des personnes de modifier légèrement ou de changer carrément leur nom, en cas de proximité phonétique désobligeante.


Bien sûr, on sourit aux efforts que doivent faire Mr Machin ou Mme Lafol pour se présenter à des inconnus, mais s’appeler Dutroux en Belgique, dire qu’on habite Outreau en France, avoir des Hitler dans sa famille ou mettre Landru sur sa boite aux lettres n’est pas non plus de tout repos, et ne vous épargne jamais un zeste de regard inquisiteur, des fois que…

Bref, en ce qui concerne le très respectable (à défaut de respecté) Koulibaly, avec une orthographe légèrement différente de ‘l’autre’ mais de même étymologie, il peut être difficile d’expliquer ici -et surtout de trouver un équivalent à- l’analyse d’un nom d’origine africaine, tant le mécanisme qui permet de nommer les gens est différent de nos simples prénom-nom et plus si apparentés. Disons simplement que, largement diffusé au Sénégal (dont est natif Kalidou), le nom correspond surtout à la zone malienne, et qu’il était déjà célèbre au 10ème siècle, à une époque où la France ne faisait même pas la taille d’un confetti par rapport aux empires ouest-africains du moment.

C’est, parmi des milliers d’autres, un Coulibaly (Biton) qui redressa l’un de ces ‘Empires du Mali’ au 16ème siècle, et c’est un descendant de cette famille qui fonda quelques temps plus tard le royaume Bambara (l’une des grandes langues du continent). Bref, avec les Cissoko, les Cissé et autre Camara, le mot circule dans plusieurs dialectes voisins pour désigner  »l’homme qui n’a pas de pirogue », la phonétique originelle ‘kulun-bari’ ayant été adaptée en koli-bari puis coulibali, et enfin les très francophones (le ‘y’ final) Koulibaly ou Coulibaly pour les occidentaux.

Le défenseur central italo-franco-sénégalais porte donc l’un des patronymes les moins enviés des populations africaines (ne pas avoir de pirogue au Mali, c’est un peu comme ne pas pouvoir polluer avec son diesel en France) mais l’un des plus répandus aussi. Heureusement, il y a ce prénom qui ‘rattrape’ tout: doux comme une marque d’adoucissant pour machine à laver mais totalement d’origine arabe (et non pas…grecque comme on le trouve parfois sur le net; rien à voir avec un éventuel diminutif de ‘khalos’, joli).

En fait, là encore, il faut restituer l’orthographe originelle toute proche en Khalidou, autrement dit une variante de Khalid, un son clairement de provenance arabe qui évoque l’idée de permanence, pour ne pas dire d’éternité, sur un plan sacré. Voilà sans doute le présage d’une longue carrière, sans compter que finalement, ce Koulibaly sans pirogue aura quand même très bien su mener sa barque. Sauf étymologiquement peut-être…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>