Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

LLodra (Michaël)

Llodra

Je sais bien que Michaël est né à Paris (en 1980), qu’il a commencé sa carrière de tennisman dans des tournois des pays de l’Est, et qu’il est le rejeton d’un ex-footballeur du PSG, il n’empêche que la famille Llodra vient de Catalogne, un nom donc on ne peut plus du « Grand Sud », qui est vraiment un exemple rêvé, question étymologie. En effet, première constatation, le nom s’écrit avec deux « L » au début, ce qui est une marque très caractéristique de la graphie (l’écriture) catalane. D’ailleurs, spontanément, on prononce le mot comme il convient, en rajoutant un « i » phonétique pour bien faire sonner les deux « L », en disant « Liodra ». Alors, parlons tout de suite des racines de Llodra,

nom formé de deux mots d’origine…germanique, qui existent déjà au 11è siècle sous des formes un peu différentes comme Liotram ou Liodoran. Ces trois variantes sont construites sur les mots germains « leod » (le peuple) + « hramm » qui veut dire le corbeau. Conclusion: à l’origine, il y a environ dix siècles, « liodram » signifiait – peut-être – quelque chose comme « le peuple du corbeau » (le corbeau du peuple, c’est encore plus obscur). Ce type de surnom était utilisé semble-t-il pour qualifier des tribus « barbares » (probablement germaniques, en l’occurrence), habillées de noir, ou avec des armures sombres, voire, carrément des gens sales (noirs), tel est en effet le symbole du corbeau! Il faut se souvenir qu’à l’époque, « l’inconscient collectif » fonctionne beaucoup avec des images terrifiantes ou magiques, par analogie avec des phénomènes astrologiques ou des ressemblances animales. Le corbeau peut en être un! Alors, franchement, s’appeler Llodra, c’est à dire « celui du peuple du corbeau », c’est normal d’avoir deux ailes à son nom!

Parlons ensuite de la présence inattendue de ces mots germains (d’Europe du Nord, donc) dans cette région éminemment proche des l’Espagne (restons prudents). On se demande un peu ce que viennent faire ces mots de vieil-allemand sur les rives du Golfe du Lion! Il faut tout simplement oublier nos frontières et découpages administratifs « modernes » et envisager qu’il y a plusieurs siècles, des tribus ou des peuples entiers ont traversé des territoires pour fuir d’autres armées ou tout simplement s’installer dans des zones plus clémentes. Ainsi explique-t-on la présence récurrente de racines germaniques dans toute la vallée du Rhône, jusqu’à la Méditerranée, et le long de la Costa Brava éventuellement!

Et puisqu’on parlait de corbeau, petit commentaire supplémentaire (et mythologique) au sujet de cet oiseau, qui va nous amener, là encore, à parler d’une grande ville de France…Vous devinez quelle est la « ville du corbeau »? Pas encore? Voici l’histoire: On dit qu’il y a bien longtemps, dans la mythologie nordique, le dieu de la Lumière (Lug) avait un oiseau favori, vêtu comme lui d’un blanc éclatant, le…corbeau! Eh oui, l’oiseau était en ce temps-là paré de plumes blanches; or, un jour que son maitre était absent, le corbeau dût mentir pour cacher l’infidélité de la femme du dieu Lug. Ce dernier s’en étant aperçu, il punit le corbeau en le rendant tout noir, et en l’exilant pour toujours sur Terre…Comme les dieux germains étaient déjà, eux aussi, quelque part au-dessus de la France, il fit tomber le corbeau sur une colline, où l’animal se multiplia, donnant ainsi le nom de son maître à la ville dont il était l’emblème: Les Romains y fondèrent ‘la Ville du dieu Lug’, soit Lugdunum, et vous avez reconnu le nom de la ville de…Lyon! (prouvant ainsi que la cité en question n’a rien à voir avec un fauve africain).

Petite liste supplémentaire de patronymes d’origine catalane, dont l’orthographe suit les mêmes règles que le nom Llodra: LLorca (Lorca, en espagnol), du latin « laurex », le lapereau; LLieu, (rien à voir avec un endroit) du latin « levis », léger, habile, surnom du porteur du nom; LLobel, du latin « lupellus », le louveteau; et donc, forcément, Llop, du latin « lupus », le loup; ou encore Llioret, du latin « lauretum », l’endroit où pousse le laurier, etc…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de LLodra (Michaël)

  1. Merci pour ces informations.
    Une précision toutefois : Llodra est plus précisément baléare (Majorque) que catalan (mais c’est vrai qu’on parle catalan aux Baléares).
    Si j’en crois mes anciens la famille était originaire de Manacor, le berceau de Rafael Nadal, alors le gêne du tennis est il lié à Manacor ? ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>