Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Luchini (Fabrice)

Luchini

Une ancienne émission de télévision* renait (pas forcément de ses cendres) en invitant sur son plateau le très médiatique acteur Fabrice Luchini, locuteur inspiré des Fables de la Fontaine ou de tout autre production littéraire n’ayant pas besoin d’interlocuteur intervenant dans ses envolées lyriques, même en prose. Bref, pour mettre un coup de projecteur sur cet ancien-nouveau programme, le choix de l’invité était clair puisqu’en relation directe avec la…lumière.

Luchini (ou Lucchini, selon les régions) est en effet une variante italienne (et corse) du prénom Luc, entré en tête de liste des choix de baptême grâce au succès du Tome 3 des Evangiles selon Saint Lui, et dont la descendance intellectuelle, étymologique, et…artistique n’est pas mince. Mais n’anticipons pas. Car, avant de mettre au jour la racine du nom, il faut y associer une immense famille, dont les Luca (italiens), Lucas ou Loukas (grec), Luce (celle qui saute comme une puce au mois de décembre), Lucet (comme la journaliste Elise), Lucie (allô, Obispo?), Lucien, et les diminutifs Luchetti, Luchetto et autre Lucchino (comme le réalisateur de cinéma Visconti).

Tous ces gens ont dans les yeux le soleil qu’il manqua parfois à leur époque, car le son ‘luc-’, quand il est d’origine latine, est l’une des formes du nom ‘lux’ qui signifie la lumière; ou la clarté, ou la gloire, ou même parfois l’illumination divine. Lumineux! Comme disait le Grand Barbu en appuyant sur l’interruption électrique de la Création du Monde: «Fiat Lux, et Lux fit» (Que la lumière soit, et la lumière fut), c’est simple comme un bain moussant à la crème**. D’ailleurs, cette racine n’est pas…propre au latin, puisqu’elle vient elle-même du grec ‘leukos’, qui signifie blanc (donc clair, donc lumineux, donc…vous avez saisi l’image), ce qui vaut autant au sens propre (encore) que figuré.

Hélas, le terme grec va davantage avoir de succès dans le vocabulaire savant, et particulièrement médical, pour désigner les cellules blanches du sang (les leuco-cytes) et/ou la maladie provoquée par leur excès, la leucé-mie, plus quelques autres mots encore plus spécialisés et souvent détestables. Voilà pourquoi tout ce qui est ‘luc’ a en général un rapport avec la lumière, et ce depuis les traditions…païennes de fin d’année, qui, bien avant d’être décrétées ‘noëlles’ par la Chrétienté, servaient de repère au basculement du solstice d’hiver; d’où la tradition (essentiellement scandinave, où l’on sait ce que c’est qu’un saut de puce du soleil à l’horizon) de la Ste Luce et autre copains (copines) de St Nicolas.

Rajoutons deux anecdotes à notre évangéliste St Luc qui fut disciple du Christ mais aussi, dit-on, admirateur de la Vierge Marie dont il illumina la beauté avec talent dans différents portraits (ne cherchez pas dans les musées), ce qui fit de lui le titulaire logique du titre de saint-patron des…peintres (pas ceux en bâtiment). L’autre Lulu à ne pas rater est St Lucien dit d’Antioche, prédicateur originaire de…Syrie, qui, pendant la persécution des chrétiens, se contenta de répéter obstinément lors de son procès: «Je suis Charlie», non pardon «Je suis chrétien».

Or, si l’on en croit le terme grec, il y a parfois équivoque sur la provenance de la racine, puisque, quand ‘leukos’ n’a pas été transmis par le latin ‘lux’, il arrive parfois qu’il ait un rapport avec un autre mot qui est ‘loukos’ (ou loukas, justement), et qui renvoie directement à une histoire de loup(s) dans laquelle il ne faut pas s’aventurer sous peine de se voir embarqué dans de malhonnêtes allusions à des lupercales, lucernaires, lycanthropes et autres lupanars, dont vous n’aurez aucun mal à trouver les définitions.

Pour ceux qui habitent le Béarn, ou plus généralement la Gascogne, signalons enfin que tous les noms de lieux commençant pas ‘Luc-’ n’ont de lien ni avec la lumière ni avec les loups mais avec la…forêt. En effet, que ce soit pour Luc-Bieilh (luc-vieil, vieux), Luc-mau (mal ou mauvais) ou Luc-Bert (vert), il s’agit ici d’une racine (pré)celtique qui veut dire le bois (le bosquet ou la forêt, selon la topographie des lieux et les traditions du patois local). Cela étant, si vous croisez un loup au coin du bois en pleine lumière, vous l’aurez bien cherché. En tout cas, étymologiquement!

(*) «Le Divan», ex-top d’audience des années 1980, créé et présenté par Henri Chapier.
(**) Pendant des décennies, Lux fut le nom du ‘Savon de beauté des Stars’, et mit dans ses publicités quasiment tout le gratin du cinéma mondial féminin en train de se masser les joues avec la savonnette…blanche, forcément.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>