Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mauresmo (Amélie)

Mauresmo

Aujourd’hui, on va s’occuper d’Amélie, ancienne (je n’ai pas dit vieille) joueuse de tennis et néanmoins toute nouvelle maman (ce qui constitue un beau revers pour certains esprits). La dame est née à St Germain en Laye (région parisienne donc), mais porte-t-elle un nom de provenance…mauresque? En effet, la quasi-totalité des Maur, Maureau, Mauro, Maurin, et autres Moreau, Moro ou Morin ont forcément, et de façon plus ou moins nuancée, un rapport avec les maures, c’est-a-dire des gens au teint basané, qu’ils soient (réellement) de provenance ou mélange ‘arabe’, ou de simples paysans du sud tannés par le soleil. Y compris celui de Roland-Garros…

Eh bien, pas du tout! Malgré les apparences, si les Mauresmo viennent d’un sud, ce n’est sûrement pas celui du Bassin Méditerranéen mais plus simplement des…Landes, la région de Gascogne où l’on disait, au 17ème siècle, Moresmau, car la véritable orthographe est exactement inverse pour les deux sons ‘au’ et ‘o’. Le patronyme se compose alors de deux mots: ‘mor’ ou ‘mors’ qui signifie en gascon, le marécage (et non pas ‘maur’, le basané) + ‘mau’ abréviation classique de mau-vais (et non pas un -mo pseudo-latin qui obligerait en plus à expliquer la présence du ‘-es’ central).

Bref, on est donc en présence d’un ‘mors-mau’, d’un marécage mauvais, ce qui peut signifier, surtout à cette époque dans des landes pas encore Landes par la grâce de Napoléon III, quelque chose comme une zone infestée de moustiques ou de terrains dans lesquels on s’embourbe, tout autant qu’un secteur ‘méchant’ en raison de bandits détrousseurs des rares pèlerins qui s’aventuraient hors des sentiers balisés du Chemin de Compostelle…

Cette syllabe ‘mau-’ aura d’ailleurs un certain succès pour qualifier tout lieu, relief, ou personne qui ne plait pas à ses habitants, ou qui est difficile à négocier: on trouve des Maufort (une mauvaise forteresse), des Mauban (un territoire -le ban- qui ne rapporte pas assez au seigneur local), des Maumont (une colline -le mont- sans végétation), des Mauclerc (un mauvais avocat), des Mauduit ( des gens mal (con)duits, mal éduqués), des Mauvoisin ou des Maufils (no comment), ou enfin des Mauroy (le roi mal-aimé?), et bien d’autres…

Il n’empêche, on ne saurait dénier à Amélie d’avoir parfois eu à suivre un chemin difficile, aussi bien d’un point de vue tennistique que personnel, tout en séduisant finalement ses détracteurs. D’ailleurs, Amélie -version originelle d’Emilie en latin- vient en fait d’un adjectif grec qui signifie…séducteur(trice), rusé(e), malin(e). Peut-être même celui (ou celle) qui fait ses coups en douce, y compris un bébé; en tous cas étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>