Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Messi (Léo)

Messi 2

Lionel Andrea Cuccitini a encore frappé (les esprits) à l’issue d’un mémorable match du FC Barcelone qui a séché l’Olympique Lyonnais, en adressant un (mini) concert de louanges à son rival de la Juve, Cristiano Ronaldo. Comme quoi, même entre milliardaires du ballon rond, on peut parfois avoir des faiblesses…Mais si! Bon, assez de dribbles mesquins devant le triple Ballon d’Or, intéressons-nous à la racine du ‘Dieu du football’ (ou le Magicien’, ou ‘l’Ouragan’, ou ‘Le Picasso’- rayez les surnoms inutiles-).

Il s’appelle donc Lionel Andrea Messi, ou plus couramment Léo Messi, et il est argentin (en fait, hispano-argentin). Né dans le pays des pampas, il descend néanmoins d’un émigré…italien qui a quitté en 1883 sa ville d’Ancône (située pile sur le ‘mollet’ de la Botte, côté adriatique donc); c’est sa mère qui s’appelle Cuccitini, (diminutif affectueux qui évoque un petit chien) ce qui ne laisse aucune équivoque sur l’entourage favori de son ancêtre.

Le petit (resté petit, 1,69m) Léo porte donc couramment le nom de son père, patronyme plus ‘facile’ qui, malgré les apparences (il faut se méfier des sonorités) n’a rien à voir avec un sauveur hébreu (sauf quand il marque des buts à la dernière minute des prolongations).

Ce messi(e)-là, qui donnera des idées à pas mal d’allumés au cours des siècles, vient du terme ‘massiah’ qui signifie ‘celui qui est oint par le Seigneur’, baptisé quoi, ou tout simplement béni, c’est plus court et ça salit moins (à cause de taches d’huile). Or, Messi ne peut pas venir directement de ce mot, d’une part à cause de règles linguistiques un peu longues à décrire ici, mais surtout parce que le mot ne saurait s’appliquer à quelqu’un d’autre que Jésus, voire à quelques prophètes, et, c’est bien connu, nul n’est prophète en son pays, pas même Messi.


Ce Messi-ci vient donc d’une aphérèse, ce phénomène linguistique qui va ‘raboter’ la première syllabe originelle; ce qui nous donne, pas mal de siècles avant la naissance de Léo, Almessi ou plus souvent Thomassi, dont une variante locale est Thomessi. Après la chute du ‘tho-’ initial, on se retrouve alors avec Messi, c’est à dire une sorte de diminutif de Thomas en français (1).



Une autre hypothèse évoquée par certains linguistes voudrait faire remonter Messi à une abréviation de Monsignore, soit Monseigneur puis, en abrégé, Monsieur ou…Messi-re, en français!; mais la chose est peu probable, aussi bien chronologiquement (la formation du mot est trop ’tardive’) qu’étymologiquement (rien n’autorise à faire disparaitre la finale). Ce qui n’empêche pas évidemment le petit Messi d’être quand même un grand monsieur du football!

(1) Thomas vient lui-même de…Grèce, où il s’appelait autrefois Didymos, ce qui évoque pour les Athéniens une idée de gémellité que l’on peut traduire par ‘le semblable’ (idée que l’on retrouvera dans la proximité spirituelle de l’apôtre éponyme, aux côtés de Jésus).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>