Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Mittenaere (Iris)

Mittenaere

S’appeler Iris et s’adjuger l’écharpe (même de Miss France), on ne peut pas faire meilleure coïncidence étymologique. Alors que l’on répète ici qu’il n’y a aucun rapport (direct) entre le sens initial de de votre état-civil (dû aux caractéristiques de votre ancêtre le plus lointain) et votre situation actuelle, il y a parfois des clins d’oeil (forcément, avec l’iris) inattendus. Tel est en effet le prénom de la nouvelle élue originaire du Nord-Pas de Calais, dont cette fois le patronyme ne peut certes pas venir d’une province du sud.

Mais commençons par une petite enquête sur ce prénom apparu dans les registres romantiques de la bourgeoisie prétentieuse mais cultivée du 19ème siècle français: à l’époque, il est de bon ton de piocher dans la mythologie le moindre nom de société ou de personne. Ainsi apparaît le nom de cette déesse, sorte de ministre des Postes et Télécommunications avant l’heure (proche) puisqu’elle était la ‘Messagère des Dieux’. A chaque fois qu’il fallait quitter le bureau de tri de l’Olympe pour descendre sur la Terre des mortels, elle laissait dans son sillage une trace multicolore en marchant sur les nuages chargés de pluie, ce qui ne manquait pas de provoquer un arc-en-ciel…

D’où évidemment le sens de l’adjectif français irisé, qui évoque systématiquement quelque chose de multicolore, que ce soit un relfet dans une pierre précieuse, les couleurs de la partie de l’oeil qui entoure la pupille, ou encore la plante monocotylédone aux teintes chatoyantes et variées, à condition de bien choisir l’iris ‘des marais’ et non la variété déjà connue des Ehyptiens devenue en héraldique la fleur…de lys, symbole de la royauté française (la forme des pétales qui retombent, mais tout en blanc, et non pas la silhouette du ‘vrai’ lys).

Autres coïncidences surprenantes, géographiques cette fois: non seulement l’iris est également l’emblème de la région Bruxelles-Capitale (on se rapproche de l’origine du patronyme), mais l’arrière-grand-père de la Miss était natif de Menin (re-Belgique), ville située sur les rives de la…Lys. Bref, de quoi comprendre que notre belle plante va probablement en voir de toutes les couleurs pendant son année de règne.

En dehors des cadeaux associés à ce titre de reine de beauté, elle va peut-être également gagner beaucoup d’argent, puisque telle est la signification de ce patronyme, dont la forme et l’orthographe signent une provenance forcément flamande. Au cours de l’Histoire, l’influence de ce registre linguistique s’est étendue de la Picardie au nord de la Germanie; il n’est donc pas question de restreindre la zone linguistique à la seule Belgique ‘du nord’ ou aux Pays-Bas actuels, puisque les régions (frontalières) françaises font partie de la même famille onomastique.

Les premières formes de ce nom sont d’ailleurs sans équivoque, et s’écrivaient plutôt Mythenaere, Myttenaer, ou mieux Mijttenaere à la façon des Flandres-Orientales…Ne reste plus qu’à décortiquer ce montage totalement opaque aux yeux des non-flamingants, avec un suffixe ‘-aere’ qui indique la personne qui a un rapport avec la racine, une consonne de liaison ‘-n » qui n’a pas d’autre valeur, et un -ou plutôt une- ‘mijt’ qui désigne un jeton, ou plus spécifiquement une pièce de monnaie en cuivre.

Le mittenaere n’était pas pour autant un muntmeester (un Trésorier officiel ou un Grand Argentier) mais peut-être simplement un commerçant (un agent de change ou un…usurier), voire une personne pas très riche, car la ‘mijt’ avait peu de valeur, quelque chose comme l’équivalent du terme ‘sou’ (en français), du ‘shilling’ (en anglais) ou du ‘kopeck’ (en russe). La miss va donc devoir beaucoup travailler pour gagner des montagnes de pièces.

Et vous savez quoi? On trouve également une ‘mijt’ en français, quasiment sous la même forme (et avec le même sens). De plus, le mot est un homonyme qui vient également du…néerlandais ‘mitj’, issu d’une ancienne racine ‘mite’ qui représente le résidu de quelque chose que l’on a coupé ou haché menu. De là vient la ‘miette’ française (les petits morceaux de croûte quand on coupe le pain); certains y voient même l’origine (controversée) d’un homme qui savait couper les cheveux et ses adversaires en quatre pour en faire des miettes, le ‘mitier-rand’, futur patronyme d’un François Président de la République!

Sinon, si vous préférez caresser la Belle (et la bête) dans le sens du poil, vous pouvez toujours penser au mot d’ancien-français la mitte (rien à voir avec la bouffeuse de pulls), encore parfois présent dans l’expression chatte-mitte, et pour cause puisqu’il s’agissait du nom médiéval du félin en question. De quoi faire ronronner la belle fille de Steenvoorde (si, si, c’est en France, code postal 59114), autrement dit (sous-entendu la ville) du “gué (voorde) en pierres (steen)”, par allusion à l’ancienne voie romaine et ses pavés du Nord. Mais pas besoin de tout ça pour faire de l’endroit le futur lieu de passage de beaucoup d’admirateurs. Au moins étymologiquement!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Mittenaere (Iris)

  1. Ne pas oublier mitsenaere le maçon

  2. mitsenaer = maçon ???ok pour mitselaere ,ou metselaere de metsel: ciment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>