Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Moix (Yann)

Moix

La notoriété d’Orléans avait déjà largement de quoi faire avec une guerrière à cheval qui entendait des voix l’incitant à venir se battre sous ses ramparts; voilà maintenant la préfecture du Loiret immortalisée ‘à l’insu de son plein gré’ et à la Une d’un bouquin ‘de rentrée’ (comprenez…des prix littéraires). L’auteur, un ex-chroniqueur de télévision controversé, y raconte dans un ‘roman’ à peine…romancé les affres d’une enfance (personnelle) battue. On peut parfois se demander quelle mouche l’a piqué. Littéralement…

Du Val-de-Loire à la Catalogne, il n’y a qu’un pas. Politique (ou administratif) d’abord, puisque la ville française est jumelée à Tarragone; familial ensuite, puisque le géniteur du-dit romancier est justement originaire de cette région, ce qui facilite grandement la vie, ou plus modestement les recherches (histoire d’éviter de se faire…battre).

Moix -dites Moich’ (1), ou mieux ‘Mouech’- n’a aucun rapport avec le ‘mois’ (de l’année) français, ni même sans doute avec le ‘moût’ (!) extirpé du latin dans quelques hypothèses énigmatiques (2); le mot fait référence à un son habituellement attaché au chat, un matou visiblement débonnaire ou particulièrement paresseux puisqu’il comporte des connotations de langueur ou de mollesse; ce qui ne changerait pas beaucoup d’une tradition assez fréquente qui fait du félin domestique un dormeur individualiste, quand ce n’est pas un chasseur rusé et fourbe (cf. plus bas).

L’équivoque est d’autant plus difficile à éclaircir que le nom existe de ce côté-ci de la frontière; en zone française, il est plutôt assimilé à une évolution patoisante du ‘musca’ latin, la mouche. Et là encore, que ce soit en Occitanie ou dans le contexte originel italien, les Musca, Mosca et autres Moschi font référence à un homme surnommé par comparaison au comportement de la mouche, gênant, perturbant, agaçant.

De plus, la mouche étant parfois un moucheron (le diminutif ne change rien aux emm…), le surnom a pu prendre le sens figuré de petit trublion, un ‘fâcheux’ comme eût dit Molière, avec l’image d’un bonhomme rondouillard et court sur pattes comme le « monsieur Mouche » de la version Disney de Peter Pan. Alors, Raminagrobis (3) des plateaux de télévision, ou mouche du coche (4) du milieu littéraire, le Moix?

(1) Voir à ce sujet les chroniques sur Soeix (64) et Foix dans les commentaires d’Ariège (09)
(2) Quel sens, alors? Un piétineur de raisins (un vigneron)?
(3) « Le Chat, la Belette et le petit Lapin » (La Fontaine)
(4) «(devinez) » (le même)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>