Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Moore (Tom)

Moore

En faisant cent fois aller-retour dans son jardin (et en déambulateur) pour son centième anniversaire, cet ancien officier de l’armée britannique comptait récolter un millier de livres pour aider un système de santé national notoirement défavorisé. En fait, c’est plus de vingt millions qu’il aura réussi à lever, bien avant la date historique (30 avril 2020); le tout sous l’oeil des caméras du monde entier, autant dire, paradoxalement, que son défi n’a rien d’un travail au noir.

Enfin…noir, il ne faut pas exagérer car, selon le contexte, le mot peut signifier aussi bien sombre que marron, beige foncé, voire tanné ou bronzé, bien qu’à l’époque le concept ne circulait pas vraiment avec le sens actuel. Car, pour une fois, on peut appliquer pleinement l’une des constantes de l’étymologie: s’appuyer sur le son, sans tenir compte de l’orthographe!

‘Moore’, modulé en ‘moure’ par la grâce de l’accent anglais, sera donc platement prononcé ‘more’ par un Français (au hasard) connu pour être particulièrement réfractaire aux intonations étrangères…Et ce ‘more’, on va donc pouvoir l’écrire phonétiquement ‘maure’, ce qui nous donne l’explication de la racine, une allusion à quelqu’un brun de peau (chez les hommes) ou de poil (chez les animaux, principalement chevaux ou chiens).

Aussi bien chez les Romains (‘maurus’) que chez leurs inspirateurs grecs (‘maurouss’), l’adjectif qualifie un homme brun comme les…Maures, terme ‘récupéré’ par des peuples ou des cultures tellement différents qu’il en est arrivé à qualifier un peu n’importe qui. Chronologiquement, il a en effet pu désigner une tribu spécifique du sud du Maroc actuel (les Mauris) à tout résident du Maghreb (pendant l’Empire Romain) voire du continent africain.

D’où l’équivoque générale due aux Latins entre ‘Noir du Sahel’ et ‘Arabe d’Ethiopie’, y compris quand il s’est agi pour des pays colonisateurs de nommer « le pays des Maures » (la Mauritanie), par confusion et erreur avec les Mauris ‘voisins’ (ce sont les Indépendantistes du Sahara occidental qui ne sont pas contents).

Il n’empêche qu’il faut donc retenir de ‘more’ la notion de base de brun foncé, beaucoup plus précise (et évidente) quand elle s’applique aux animaux, comme pour la robe d’un cheval ‘moreau’ (1) qui ne laisse aucun doute sur la nuance, tout comme pour le pelage d’un chien ‘moricaud’ ou le grain d’un raisin ’morillon’ (noir foncé).

Seul le moresque, le plus souvent écrit mauresque (comme quoi…), reste attaché à un style architectural ou, si vous habitez du côté de la Provence, à un cocktail pastis-sirop d’orgeat (regardez le résultat du mélange des couleurs dans le verre!).  

Signalons pour mémoire que notre valeureux vétéran partage son patronyme avec -entre autres- le réalisateur américain Michael Moore (2) et sa compatriote l’actrice Demi (3), avec un acteur anglais (Roger), mais aussi avec la bête..noire du roi Henri VIII, le juriste-historien-conseiller et néanmoins guillotiné Thomas More (4) avec un seul ‘o’ là encore, sans parler de leur prénom commun, Thomas donnant en abrégé Tom ou Tommy, ce qui tombe bien pour un (ex) soldat anglais (5).

Signalons enfin, pour terminer, que certains linguistes préfèrent relier ce nom à la racine archaïque (époque shakespearienne) ‘moore’ effectivement, (mais) qui veut dire bruyère, comme dans ‘moorehen’, le coq de bruyère (grouse, en Ecossais); ne rester plus qu’à lui trouver un lien logique…

Même démarche pour un adjectif identique mais…irlandais (dur, de faire entrer ça dans les anciens dictionnaires britanniques!), au sens de fier, indépendant ou même célèbre, ce qui s’attacherait sans doute davantage aux pas du marcheur centenaire. Peut-être même étymologiquement.

(1) C’est évidemment l’origine (plus ou moins chahutée) de tous les Moreau(d, x), Moraud, Moro, Mauro d’Europe, parfois importés (ou réfugiés) en Europe du Nord depuis des siècles…

(2) « Bowling for Columbine », « Farenheit 9/11 », etc…

(3) Son prénom étrange vient de l’addiction qu’avait sa mère à…une marque de shampooing nommée ‘Demetria’, raccourci en ‘Deme’ et donc prononcée ‘demi’ en anglais. Pas la moitié d’une originale, maman!

(4) 1748-1535. Rien à voir avec encore un parfait homonyme, Thomas Moore (2 ’o’), poète irlandais et néanmoins militant catholique (1779-1852).

(5) Prénom si fréquent qu’il était devenu le surnom donné par toutes les autres armées aux combattants britanniques


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>