Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Munro (Alice)

Munro Alice

Bonne(s) Nouvelle(s): celle(s) écrite(s) par le nouveau (la nouvelle?*) Prix Nobel de littérature, la canadienne anglophone Alice Munro, dont le patronyme va nous permettre de voyager d’un continent à l’autre pour remonter le cours d’un mot par ailleurs très glamour. Au passage, c’est l’occasion d’un petit clin d’oeil à de nouveaux lecteurs canadiens toujours plus nombreux et dont le séjour sur le site est souvent le plus long parmi tous les pays qui me font l’honneur de se connecter. Aujourd’hui donc, occupons-nous d’Alice, prénom idéal pour une auteure capable sans doute de nous emmener au pays des merveilles…

En fait, ce prénom évoque une ‘fille de noble caractère’, si l’on suit fidèlement les deux racines germaniques qui ont permis de former le mot: la version originale (et ‘barbare’) est en effet ‘Adalheidis’, surnom composé de deux adjectifs germaniques. La première partie est ‘adal’, qui signifie noble – et que l’on retrouve légèrement modifiée dans le ‘edel’ alémanique pour décrire une fleur ‘noble’ et blanche, l’edel-weiss! La seconde partie est donc ‘heidis’, qualificatif appliqué à la nature psychologique d’une personne, autrement dit son caractère, parfois son style de comportement.

Entre les 8è et 11è siècles, c’est la consonne la plus ‘encombrante’ (le d) qui va tomber, et la combinaison de ces deux termes va se contracter une première fois en ‘*adalheis’ puis finalement en ‘*a(a)lheis’; il n’y a plus qu’à réécrire le son à la française pour obtenir Alice (même raisonnement évidemment pour son pendant masculin Alix). Voilà pour ce prénom, aspiré dans le vocabulaire des tribus du nord de l’Europe occidentale, et qui a un jour traversé l’océan pour le futur Nouveau Monde. Et, malgré les apparences , ce sera également le destin et le trajet de son patronyme.

Car Munro n’est ni espagnol ni sud-américain mais…irlandais. Cette variante a probablement subi quelques influences lors de son implantation au Canada (disons même Kanada, l’une des hypothèses étant que ce nom, très répandu dans sa zone d’origine, a pu être ré-orthographié en fonction du parler des autochtones algonquins lors de l’arrivée des colons sur leurs territoires). On trouve d’ailleurs des souches ‘intermédiaires’ sous la forme Munroe; la dernière -et en fait première- écriture du mot étant le célèbre Monroe! Des collines de l’Irlande aux pentes de la Colombie Britannique, l’évolution a donc été Monroe > Munroe > Munro. Alice et Marylin se retrouvent alors dans le même bain, celui d’un cours d’eau d’Irlande du Nord (province du Derry) appelé Roe. Leur lointain ancêtre (géographiquement et chronologiquement) était donc ‘l’homme de la rivière Roe’, en fait ‘man-roe’ au tout début, assemblage qui sera suivi par les différentes formes que l’on vient de voir, mân-roe passant dans un môn-roe plus pointu et probablement plus bourgeois.

En ce qui concerne la blonde actrice, voilà sans doute une coïncidence étymologique inattendue pour celle qui brillera un jour dans une «Rivière sans retour», alors que pour Alice, ce sera plutôt le flot de sa production qui lui vaudra d’être récompensée par de nombreux prix dès 1998…Signalons pour terminer que les Monroy (monnroï?) charentais ou normands n’ont rien à voir avec le coin d’Irlande concerné, puisqu’il s’agit cette fois d’une version bien française d’un ancien ‘Mont-Roy’, surnom d’une famille qui venait du village construit sur une colline (mont) et dédiée ou propriété du roi (roy). Autrement dit l’exact correspondant d’un ‘mont-royal’ québécois qui s’appellera finalement…Montréal!

* L’usage est encore assez machiste; je n’ai lu nulle part la distinction au féminin; d’accord, l’article est censé être accordé à Prix, mais sauf à considérer ‘le-Prix-Nobel’ comme invariable…

Ps: Pour ceux qui sont avides d’autres surprises étymologiques dans la traduction du nom américain des ‘stars’, (re)lisez les précédents articles sur Bradley Cooper et, plus encore, sur les Pussy Riot!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

2 commentaires au sujet de Munro (Alice)

  1. depuis toujours je vous suis dans vos articles et je trouve toujours le même humour tout en restant très documenté.bravo. j’ai lu quelques commentaire je suis d accord on se demande comment vous trouvez tout ça; j’ai aussi recommandé vos livres à mes amies; avec mon bon souvenir, Anne-Marie de nantes

  2. moi j’ajoute que c’est très instructif parce que vous arrivez à suivre l’actualité c’est pas toujours facile peutetre mais ca fait enseigne beaucoup de choses qu’on aurait pas pensé; jean-luc, Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>