Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Murray (Andy)

Murray

Roland-Garros, Djokovic et Murray, édition…2014, puisque les deux premiers sont évidemment déjà en archives sur ce site. L’un des finalistes de cette année est le britannique Andrew Murray, de son petit nom Andy, diminutif du princier prénom…Enfin, britannique de justesse si l’on en croit les dernières consultations électorales du coin, puisque le tennisman en question est né à Glasgow, Ecosse, ex-futur territoire indépendant mais relié à quelques surprises, en tout cas étymologiquement.

Murray est une star de la balle jaune qui porte le nom d’un temple du ballon ovale, Murrayfield, mythique stade d’Edimbourg (toujours en Ecosse), preuve que la racine est largement montée au filet dans la région, tout en subissant au fil du temps (et des dialectes) quelques ‘transformations’ tout à fait ordinaires en linguistique; ces évolutions se sont principalement manifestées sous la forme d’alternances vocaliques, c’est-à-dire tout simplement des variantes qui ont fait bouger le son des voyelles.

Il faut dire que (pour résumer très schématiquement) nous sommes en pleine zone celte, ou plus précisément gaëlique, à des époques pré-médiévales. Dans ces années là, circulent entre Mer d’Irlande et Mer du Nord quelques vigoureux dialectes, comme le gaëlique donc, mais aussi le mannois (l’Ile de Man), le gallois (le Pays de…), l’irlandais et autre cornouan (de la Pointe), tous issus du celte, dont vous pensez probablement qu’il se réume à un charmant charabia médiatisé avec bonheur par une chanteuse attachée à ses racines bretonnes (on disait brittonnes, à l’époque)…

Pas du tout! Entre le 2ème et le 4ème siècle avant JC, le celte était parlé du bout de l’Ecosse jusqu’au Portugal (qui n’existait pas encore) et du cap Finistère (of course) jusqu’au centre de la…Turquie! Le  »monde celte » couvrait alors ce que l’on appelle actuellement l’Irlande et l’Angleterre bien sûr, mais encore les 4/5ème de la France, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, l’Autriche, la Tchéquie, la Hongrie, la Roumanie, une partie de la Turquie donc, le nord de l’Italie et tout l’est de l’Espagne; et là-dedans, les Ecossais étaient loin d’être des petits poids.

Surtout l’ancêtre de notre Andy, originaire de la province de ‘Moray’, adaptée par les anglais (forcément) en ‘muray’ ou ‘murray’ (cela ne change rien au sens). Il s’agit donc de ce que l’on appelle un ‘nom de provenance’, technique très banale pour désigner un voisin compatriote en fonction de sa région d’origine. En français? Berry (comme l’acteur Jules), Limousin, Normand, Picard, Savoy (Guy) ou…Gasquet (comme Richard, le petit-gascon).

Avec ça, on n’est pas plus avancé de quelques siècles, car il faut encore remonter dans le temps pour aller chercher les ancêtres de cette tribu des ‘Scots’ (ceux qui vont donner leur nom à la Terre des Scots, le Scotland, soit l’Ecosse en français), des pré-celtes qu’on appelait les Pictes (rien à voir avec vos photos sur Internet). Ces ‘barbares’ pratiquaient un gaélique écossais à l’orthographe et à la prononciation (surtout) tout à fait insupportables aux latins, comme quand on a demandé aux présentateurs de la télévision française de parler, en 2010, de ce volcan islandais qui a perturbé le ciel européen (allez, à vous: Eyjafjallajökull).

Bref, en picte, ‘Murray’ se di(sai)t ‘Moireabh’ (*), autrement dit ‘le village (des bords) de la mer’, localisation probable d’un hameau situé à l’entrée d’un des nombreux estuaires des Highlands. Plus tard, un comté reprendra le nom pour devenir le Morayshire, qui deviendra peut-être un jour le Murrayshire en l’honneur d’Andy? Toujours est-il que cette racine ‘moir-’/mur en écossais va se retrouver sous la forme ‘muir-’ en irlandais (même groupe de langues donc), ce qui, associée avec le terme qui veut dire guerrier (cadh), donnera naissance aux ‘guerriers de la mer’, les O’Murchad, ce qui se prononce en ‘américain’…Murphy! Moralité: Andy et Eddie sont un peu cousins, au moins étymologiquement.

(*) ne cherchez pas, ça se prononce réellement pareil!
NB: voir aussi l’article sur l’autre Murray (Conrad, le médecin de Michael Jackson) (sept.2011)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>