Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Musulin (Toni)

Musulin

L’auteur du « casse du siècle » (11,5 millions d’euros détournés en douceur dans un fourgon de transport de fonds) est d’origine…croate; il est né à St Martin d’Hères, banlieue de Grenoble, et son nom est italien, en tout cas d’origine latine, et voici pourquoi.

Musulin vient directement d’un mot d’ancien-français qui est « muse », rien à voir avec les déesses des arts, de la science et de la poésie, ou avec un chanteur contemporain évidemment, ce « muse »-là a pour racine la syllabe « mus » qui nous a donné…museau.

Il semblerait qu’à l’origine cette racine soit une onomatopée évoquant le bruit que fait le nez « fouineur » d’un…rat. Ainsi l’entendaient les latins. Du coup, de rat à souris, le passage est facile, et les mustélidés vont devenir la classe des animaux à museau pointu, par ordre de grosseur: de la mus-araigne (= la souris grosse comme une araignée!) jusqu’à la belette (= la petite belle, mot qui a remplacé l’ancien nom de…mustèle, justement!).

Les Musulin, mais aussi les Mustel, les Musu (Corse), les Musy (Lyonnais), les Musseau (Loire), Musso (Sicile) peuvent donc avoir un rapport avec quelqu’un qui avait le nez pointu comme une souris (le plus probable), ou qui (au sens figuré) mettait son nez un peu partout pour trouver du fromage à ramener dans son trou. Y compris pour les Musset, forme de diminutif très classique de « mus », ce qui signifie donc « le petit museau ». (T’as le bonjour d’Alfred qui, déjà, ne badinait pas avec les caprices de Marianne.)

Cette racine « mus » va nous donner beaucoup plus de mots que « museau », comme la courroie qu’on va mettre autour du nez des animaux, la muselière. Ou encore, avec le suffixe diminutif « -culus », le terme « musculus » qui est devenu en français… »muscle »! Quel rapport avec une souris? Les latins (qui n’étaient pas encore très au point question anatomie) pensaient qu’un muscle comme le biceps, en se contractant, faisait comme si une petite souris courait sous la peau!

Encore plus étonnant: que dit-on de quelqu’un qui passe son temps le museau en l’air? Qu’il muse, donc qu’il est oisif, donc qu’il ne fait rien, bref qu’il « s’a-muse », l’origine est la même!

A noter une autre étymologie possible: le « Mozzo » italien, qui signifie un apprenti, un jeune domestique, un page parfois. L’étymologie en est un peu plus lointaine, mais toujours possible, puisque ce mot est répandu des bords de l’Adriatique (Croatie!) à la Côte d’Azur française.

J’ai même trouvé quelques tentatives pour faire de Musulin (musulim) une version un peu allongée de « muslim », c’est à dire le mot arabe « musulman », pour désigner un croyant, un fidèle. Ce ne serait pas impossible, d’un point de vue phonétique, mais le gros problème serait alors de trouver l’explication et d’authentifier la généalogie familiale de Tony, pour expliquer, entre autres, pourquoi on aurait gratifié un infidèle de ce nom quasi-réservé (sauf à imaginer un ancêtre particulièrement concerné par un aspect musulman de son travail?). Et là, vraiment, je n’y mettrai pas mon museau.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>