Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Noah (Yannick)

Noah

C’est donc la personnalité préférée des français, devant Zinedine Zidane et Omar Sy, des français qui mettent donc à l’honneur trois mots on ne peut mieux ‘intégrés’, puisqu’ils viennent du kabyle (Zidane), du sénégalais (Sy) et…de l’hébreu, en l’occurrence Noah! Je sais, vous allez me dire que Yannick est d’ascendance camerounaise, sauf que le mot vient bien du registre hébraïque. Explications.

Tout d’abord, il n’est évidemment pas question de faire le moindre rapport que ce soit (même sonore, pour une fois) avec le mot ‘noix’, lequel n’a rien à voir ici. La (étymo)logique de ce nom, qui est en fait un prénom, vient de l’Histoire, tout simplement; une histoire de colonisation, qui a fait que pendant longtemps le Cameroun, pays d’origine de Yannick et de son papa Zacharie, a été sous protectorat français, et donc forcément sous influence religieuse occidentale. La tradition étant ce qu’elle est, voilà l’explication des (très) nombreux prénoms bibliques en circulation sur le continent africain, directement alloués par les pères blancs aux populations indigènes.

Noah est donc un mot hébraïque (comme Zacharie, Joseph, Nathan, David, Raphaël et quelques dizaines d’autres), dont le sens biblique est «celui qui se repose» ou «celui qui est apaisé». Même étymologie pour la version francisée de Noah, qui est…Noé, et son féminin, Noémie. Trois noms célèbres: Noémie, celle qui est très jolie (dans la chanson du ‘Téléfon’ de Nino Ferrer); Noé, qui a dû ramer pas mal pour embarquer tous les animaux dans son arche; et notre (ex)tennisman qui a bien le droit de se reposer après tant de matchs, Yannick, dont le prénom signifie en breton «le petit Jean», autant dire Jeannot. Noah Yannick: Cool Jeannot?

En tous cas, vu la carrure du monsieur, pas ‘Yannick la Crevette’, ce qui aurait pourtant pu arriver: en effet, la terre africaine paternelle a été découverte au milieu du 15è siècle par un certain Fernando Pôo, navigateur portugais de son état et probablement pêcheur averti: en approchant ses bateaux de la côte dans le Golfe de Guinée, il remarque un fleuve où pullulent les crevettes; on appellera donc l’endroit «le fleuve des crevettes», soit «rio dos camarôes» en v.o. Ce mot portugais, prononcé par des…allemands, puis des anglais et des français, va devenir «cameroon» puis Cameroun! Remarquez bien que ‘Yannick’ (le prénom) n’est pas si loin de la crevette, puisqu’on doit ce mot français à des normands (de la Manche vraisemblablement), qui avaient remarqué que ce curieux animal d’eau douce faisait des mouvements en arrière tout en sautant comme une…chevrette qui refuserait d’avancer; par déformation et permutation du « r », chevrette va donner crevette!  Chevrette, crevette et Cameroun ont donc les mêmes racines: si çà c’est pas un grand chelem…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>