Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Nobel (Alfred)

Nobel

Ce sont des ondes qui vont faire des vagues, même si l’on ne peut se faire qu’une vague idée d’après ce qui passe sur les ondes. Déjà, pour les électro-magnétiques, je ne tenterais pas de questionner le premier passant venu (dont moi) sur un trottoir; quant aux ‘gravitationnelles’, ça ne se voit pas, ça ne sent rien, mais ça fait du bruit au moins dans la communauté scientifique: trois savants américains viennent de recevoir, conjointement, le prix Nobel de physique. Alors, on dit «Merci, Bernard»?

Oui, il s’appelait aussi Bernhard (en suédois), le pétaradant Alfred Nobel. Heureusement qu’il a laissé -in extremis- une fondation richissime à son nom, sinon l’Histoire n’aurait retenu de lui que le fabricant d’armes (une bonne filière pour faire fortune à l’aube du 20ème siècle) mais aussi le chimiste spécialiste de la nitroglycérine secouée violemment, d’où le nom de ‘dynamite’ (la force, en grec). Une invention peut-être pas si noble que ça, M. Nobel.

Car Nobel ou Nobels dans certaines zones du Nord, c’est bien un déverbal (un mot qui descend d’un autre) d’après l’adjectif latin ‘nobilis’, qui signifie…noble. Enfin, pas tout de suite: le tout-premier sens est d’abord construit sur le son d’une très ancienne langue dite ‘indo-européenne’ qui est le sanskrit. Encore utilisé aujourd’hui dans beaucoup de dialectes d’influence hindoue, c’est néanmoins aussi à ce répertoire que l’on doit bon nombre de mots ‘occidentaux’, d’où le qualificatif.

En sankrit, la syllabe ‘no’ (comme dans no-ble, par exemple) évoque l’idée de connaissance, pour une personne dont on dit qu’elle est connue, c’est-à-dire, comme on le comprend en français, ‘très’ connue, donc…re-connue. Pour ses talents scientifiques ou pour le dernier selfie posté sur Tweeter, le mot est (malheureusement) le même et a pour synonymes célèbre ou illustre (‘je vous ai reconnu!’). Or, dans les mentalités aussi bien grecques que latines, être illustre, c’était aussi -et obligatoirement- être conscient de sa popularité donc être exemplaire et pour cela respecté, être respecté donc noble (d’esprit), nous y voilà!

Il semble même qu’on puisse créditer ce son ‘no’ en sanskrit de l’existence du verbe saxon qui veut dire connaître donc également savoir (savoir qui est quelqu’un, ou être savant), soit…to know (on ne prononce pas la première lettre, et presque pas la dernière)! Inversement, en ancien-français, on a créé le mot qui qualifie quelqu’un qui n’est pas digne d’être (re)connu, dont on ne veut même pas savoir qu’il existe: avec un ‘i-’ privatif comme préfixe, cela donne ‘i-no-ble’, et finalement…ignoble! Et comme on redescend aussi vite dans l’échelle des valeurs négatives que positives, si quelqu’un est ignoble, c’est donc qu’on peut l’oublier, donc qu’il n’est pas bon, donc méchant, donc vilain, etc. Aussi primaire que les commentaires de cours d’école, mais inévitable.

C’est évidemment à travers les siècles, et surtout pendant la période de la Renaissance en Occident, que le sens de ‘noble’ abandonnera presque définitivement la notion de ‘connu’ pour celle de ‘reconnu pour sa noblesse’ (d’âme ou de sentiments). Là encore, ce sera l’apanage des gens bons, beaux et si possible riches, d’où le rattachement immédiat à la classe aristocratique, réputée sans tache…Mais à l’emballement du chevalier courtois succèdera un jour la terreur de la particule à guillotine, et les nobles se contenteront désormais d’être des gens connus donc…notables (ou notoires, l’un n’étant pas toujours l’autre, et réciproquement), avec des effets différents selon que vous serez l’élu du village ou l’assassin du quartier.

Celui qui s’en tirera avec le moindre mal mais avec une mauvaise réputation est l’homme sans noblesse, celui dont le manque d’éducation se remarquera à la façon qu’il a de vouloir imiter les ‘vrais’ nobles sans l’être lui-même; vous connaissez évidemment ce sans-noblesse, qui va être abrégé en ne retenant que le début de l’expression, un ‘s-nob’ qui serait capable de…snober le prix d’Alfred sans pour autant vous épargner la (sa?) théorie des ondes gravitationnelles!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>