Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Paire (Benoit)

Paire

C’est un ‘joueur atypique’, autant par sa technique de revers à deux mains que par des déclarations à la volée qui lui ont valu l’exclusion de l’équipe de France olympique de tennis. Contrairement aux Lapeyre (ceux dont on vous serine à tort qu’il «n’y en a pas deux» dans les publicités, puisqu’il s’agit du nom occitan des Lapierre), les Paire ne vont pas du tout par deux non plus, sauf pour tenir le manche de la raquette. Alors?

Paire, le nom propre, est en fait une déformation -effectivement très équivoque en français- du nom dit ‘de baptême’ d’origine latine Pair. On entend par cette expression un patronyme créé, souvent à l’époque médiévale, en hommage à une personnalité royale (parfois) ou religieuse (souvent), le nom dit ‘de famille’ initial devenant alors quasiment secondaire au profit de celui du célèbre personnage protecteur. D’où les nombreux St Pair disséminés dans les communes de France, le plus souvent par allusion à un évêque normand du 6ème siècle.

Or, pour ne pas commettre d’impair avec ce Pair, il faut donc remonter à la racine latine pour comprendre qu’il s’agit d’une forme contractée issue de l’adjectif ‘paternus’, autrement dit paternel en français, qualificatif de ce qui a évidemment un rapport avec le père. Pas encore au sens du Père chrétien, puisque le mot existe bien avant l’influence de cette religion sur l’Empire romain, mais plutôt pour désigner quelqu’un de particulièrement respectueux vis-à-vis de ses…pères, de ses aïeux.

Ainsi trouve-t-on également dans notre pays des familles Pair et Pairel qui viennent de la même mère, tout comme des lieux-dits St Pair donc (dans la Manche) mais aussi St-Paer (dans l’Eure) et même St-Pern (en Ille & Vilaine), tous sous la coupe de cet évêque qui par ailleurs n’a jamais été St-Père.

Là où la chose se complique, c’est qu’il existe quand même des Pairot, Pairon ou Paironet qui sont les diminutifs habituels, mais du nom Pairaud ou Pairault, lesquels sont bien, cette fois, des formes du prénom…Pierre (vous pouvez écrire Pairault par exemple en Perrault, comme l’auteur des Contes, c’est le même mot!). Attention donc aux homophones entre les pierres et les pairs, entre les rochers et les paternels, pour éviter de jeter la pierre à Benoit, surtout quand elle vient de ses…pairs, l’autre mot qui ajoute à la confusion, issu (encore) du latin ‘par’, qui veut dire égal, de même niveau ou de même importance. D’où notre adjectif ‘par-eil’, et bien sûr le quasi-titre de noblesse des Pairs (d’un royaume ou d’une organisation, l’élite de ceux qui sont égaux entre eux). Et là, plus question de classement, même A Tes Pairs…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>