Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Parisot (Laurence)

Capture d’écran 2011-11-03 à 16.15.34

On l’a vue et entendue pendant tout le « Sommet de Cannes », et pourtant elle n’est pas chef d’Etat mais cheftaine des tas…de patrons français. Or, c’est l’une des personnalités les plus courtisées des media qui cherchent son avis autorisé pour comprendre un tout petit peu les enjeux économiques de la rencontre et éventuellement conjurer les mauvaises nouvelles à ce sujet. Notre blonde Laurence n’est pas née à…Paris mais en Haute-Saône; il lui eût d’ailleurs été impossible que son nom vienne de la capitale.

Car Paris, au moment où la majorité des patronymes commencent à prendre forme et sens, s’appelait plutôt…Lutèce; par ailleurs, il n’y a guère que dans la capitale qu’on regarde les ‘provinciaux’ pour les appeler Lebreton, Lenormand, Picard, Savoy, Provence ou Toulouse, les parisiens sont les parisiens, un point c’est tout. Il faut aller au-delà du périphérique sud pour trouver quelqu’un qui pointe du doigt ‘le’ parisien, spécialement en Aquitaine et en…Martinique, où existe le patronyme ‘Parisien’ avec ce sens. Même le «parigot» que les marseillais bouffent à longueur de match existe comme nom de famille, mais, quand ce n’est pas l’injure favorite des insupportables supporters, Parigot (majuscule, svp) se rencontre du côté d’…Auxerre ou de Troyes, et désigne un rival ou un égal, avec le sens de l’ancien-français ‘parigal’, en français moderne: un pair (même racine que parité, d’où l’idée d’égalité).

En fait, Parisot (Parisod en Haute-Loire, Parizot en Côte d’Or, ou Pariseau dans le Nord) vient bien de Paris, mais pas des ‘parisiis’ (la tribu qui donna son nom au premier hameau sur l’île de la cité) mais d’une déformation de…Patrice. Dans beaucoup de mots, il y a (presque toujours, mais on les associe rarement) une forme dite ‘savante’ (utilisée par les lettrés ou les scientifiques – de l’époque) et une forme dite ‘vulgaire’ (pas au sens de grossier mais d’ordinaire). Exemples: fragile/frêle, gracile/grêle, froid/frigide, pour ne citer que quelques adjectifs communs.

Le latin « Patricius » (qui donnera évidemment Patrice, Patrick, etc) a donc connu, à partir du 4è siècle, une forme ‘savante’ qui fut Paris, selon un procédé de dissémination et de notoriété bien connu: il s’agissait de donner comme nom de baptême le nom (ou surnom) d’une célébrité du moment; comme le plus souvent il s’agissait d’un personnalité religieuse (saint ou sainte, mais aussi évêque, ermite, moine ou nonne connus pour leur bonté), voilà que s’implante le ‘Paris’ en Savoie, puis en Lorraine, donnant lui-même naissance à un diminutif (le petit Paris), soit Parisot, qui ira jusqu’en Seine-Maritime faire des Parissot, en passant par la région parisienne où l’on trouve des (Ville-)Parisis ou Parisy !

On a parfois voulu faire un lien entre Parisot et Pâris, le héros de la mythologie grecque, fils du roi Priam et futur kidnappeur de la Belle Hélène, déclenchant ainsi la guerre de Troie…Le problème, c’est qu’on voit mal de quelle qualité particulière, de quel fait d’armes, ou de quelle commémoration on pourrait avoir créé la tradition (première hypothèse), et, si c’était bien ‘lui’, pourquoi n’a-t-on pas aussi des familles Ménélas, voire Achille ou Ajax, en tous cas pour les mêmes raisons. Sans compter la disparition (incongrue) du circonflexe de Pâris, sans équivalent pour le signaler.

Restons-en donc avec notre plus probable Saint Patrice, dont il me faut signaler pour conclure qu’il avait frappé l’imagination des foules (de l’époque, toujours) en tuant un serpent monstrueux qui terrorisait une population dont la reconnaissance consista à vouloir le faire massacrer par des fauves qu’il vainquit également, désormais fin-prêt pour aller cueillir les trèfles en Irlande et affronter des païens (une paille) dont il devint le patron. Quel homme! De là à imaginer que Mme Parisot se bat contre les dragons (de la finance) avant d’aller évangéliser les présidents (des nations), il y a un pas que nous ne saurions franchir, sauf étymologiquement bien sûr.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>