Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pépy (Guillaume)

Pépy

Il est tout rouge, le président de la SNCF, dans la crainte d’être obligé de majorer ses tarifs l’année prochaine en raison de l’augmentation de la tva. On m’a souvent interrogé sur l’origine du patronyme du très médiatique (et si reconnaissable) Guillaume-le-Conquérant-du-Rail. Sa silhouette filiforme apparaît régulièrement sur les petits écrans, car c’est le meilleur communicant de la maison TGV, capable de tenir tête intelligemment aux micros inquisiteurs même sur un quai ravagé par un télescopage ferroviaire. Or, ce grand monsieur est un tout-petit, au moins étymologiquement, et voici pourquoi…

Pépy est la variante d’une souche en général située dans le sud ou le sud-ouest, d’après un ancien prénom germanique (vers le 6è siècle), lui-même issu d’une onomatopée. Car ce petit nom de famille est une drôle de graine qui a fait pousser un certain nombre de sens, très différents les uns des autres. En fait, avant de donner Pépy ou son diminutif Pépineau, la forme la plus ancienne est Pépin, ce qui suppose d’être très riche, ou d’avoir très soif, puisque ce sont les deux sens qui découlent de ce mot.

Le Pépin le plus célèbre s’appelait Le Bref bien sûr; ce fils de Charles Martel fondera la dynastie des Carolingiens (la famille des Carl ou Charles si vous préférez) dont le fruit le plus connu aura plus tard cette idée folle, un jour, d’inventer l’école, l’empereur Charle-Magne. Ce Pépin-là était tout petit, mais il devait être très riche, car la racine de son nom est «pipp», une onomatopée qui symbolise quelque chose d’exigu, d’étroit, de mince ou de petit, d’où son surnom; et, dès le 12è siècle, on trouvera indifféremment les mots de Pipin, Pépin, ou même Papin, (petit nom d’un grand footballeur) qu’il faut ajouter dans le même sac.

Mais il y a mieux! Le son ‘pipp’ va également donner les mots de ‘pipitt’ ou…pépite, au sens de petite, ce que vous retrouvez dans le prénom espagnol de Pépita, diminutif très déformé de Josepha (en fait, dans ‘pequena-josepha’, c’est le son de ‘pequena’ qui est resté, plus que celui du prénom hébreu). En français, on va s’en tenir à la ‘pépite’, toujours avec le sens de ‘petit-objet’, dont le premier sens est très précisément devenu ‘une petite graine’, en général enrobée de jus doré, celle que l’on trouve dans certains fruits comme le melon. D’où l’image de la (vraie) pépite d’or, c’est à dire un pépin tout jaune, un peu aplati et allongé, qui donnera plus tard son nom au caillou étincelant qui reste dans le fond du tamis des chercheurs d’or.

D’un autre côté, cette racine ‘pipp’ a également donné, au 15è siècle, une autre famille de mots qui ont gardé le ‘i’ central, avec le terme ‘pittite’, puis ‘pituite’, et enfin…pépie, c’est à dire le coryza, une inflammation des fosses nasales, autre nom du rhume de cerveau. Alors, comment en est-on arrivé à ce sens d’avoir la pépie, c’est à dire très soif? D’accord, être malade, ça donne de la température donc le besoin de boire, mais c’est plus précis que cela: en fait cette maladie touchait les oiseaux, et leur donnait une pellicule blanchâtre sur la langue, ce qui les obligeait à ouvrir le bec en permanence pour la décoller, ayant ainsi l’air d’être toujours en train de boire.

Finalement, que Mr Pepy ait soif de trouver des pépites pour sa société semble donc tout à fait logique. Sans compter que, dans certaines langues européennes, notre son originel ‘pip’ est entré dans le vocabulaire enfantin avec un redoublement très ludique, pour se transformer en pip-pip, le plus souvent prononcé…bip-bip. On ne peut pas trouver meilleur bruitage pour le passage d’un TGV.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>