Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pfimlin (Rémy)

Pfimlin

C’est le rapport annuel du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui risque de créer des pépins ou de faire avaler un noyau à l’actuel président de France Télévisions. Peu importent les détails de l’opération politique (au sens étymologique, bien sûr) qui perturbe régulièrement la situation des responsables des chaines françaises, cherchons plutôt à décrypter ce nom a-priori impossible à prononcer pour la majorité des téléspectateurs français, sauf si vous regardez les programmes du côté d’Ingolsheim. Et pour cause.

Ce nom a fait souche – à tous points de vue – dans l’actuel Est de la France, disons donc dans la large zone multi-frontalière dont le territoire (non administratif) s’étend de l’Alsace jusqu’à la vallée de la Rühr allemande et quasiment toute la Suisse (forcément) alémanique; il s’agit en effet du fruit d’une racine germanique, très prosaïquement le mot ‘pflaum’, qui signifie la…prune. Même si l’indice n’est pas toujours significatif, voilà une prune qui tombe bien ici, puisque Rémy est né à Mulhouse, mais ce n’est pas une raison pour le secouer comme un prunier.

En effet, les Pfimlin (oui, je sais, les non-Alsaciens se demandent toujours s’il faut privilégier la prononciation du ‘p’ ou du ‘f’; dans le doute, optez pour la seconde lettre, ça vous évitera de cracher au visage de votre cousin strasbourgeois), les Pfimlin donc sont les descendants de propriétaires de vergers, principalement plantés en pruniers, évidemment. Tout comme les Poirier, les Pommier, les Cerisier, ou même les…Vayssé (l’ancien nom du noisetier), ils ont subi une sorte de transfert qui a fait passer l’objet de leur occupation à un surnom qui pouvait les désigner sans équivoque aux yeux de nos ancêtres.

Hors production fruitière, le résultat est le même pour d’autres exploitants de plantations que vous devinerez tout seuls, comme les Duchenne, Duchesnay et toutes leurs variantes), les Delorme (Delormeau, Lourmeau, etc), les Châtain, Castaing et autres Castanet, mais aussi -moins évidents- les Besse ou Bez, d’après le mot latin ‘betulus’ (le…peuplier). Entre autres.
Voilà donc qui permet à toute la famille de ramener sa fraise, comme les Prune, Prunier, Pruneau, Prunès, Prunelle (il y tient, comme à ses yeux), Laprune (celui qu’on n’aime pas prendre) ou Laprugne, Prunière, Prugnière ou Laprugnade, selon que vous possédez les arbres, le terrain, ou que vous faites la vente des fruits, le tout de la Somme à la Dordogne, en passant par la Sarthe, le Morbihan ou le Lot & Garonne; ne reste plus qu’à ramasser les noyaux.

Tout ça, probablement en partie à cause de moines lot-et-garonnais justement, qui auraient été les premiers à faire sécher ce fruit rapporté d’Orient par les Croisés, dont la variété principale (de prune, pas de croisé) va d’abord être baptisée ‘prune-datte’ (forcément). Un temps connu sous l’appellation pas encore contrôlée de ‘prune d’Agen’ (le futur pruneau, à quelques kilomètres de l’abbaye de Clairac), elle va devenir ‘Robe de…sergent’ sous la Révolution, à cause de la couleur de leur uniforme (les aubergines, c’est plus tard). C’est au milieu du 19ème siècle que les ingénieurs agricoles constateront qu’il vaut mieux l’enter (ancien verbe signifiant ‘greffer’), ce qui nous donnera enfin la ‘prune d’ente’; rien à voir donc avec Dante (la prune, c’est pas l’Enfer), ni Dente non plus, sauf si vous mordez dans le noyau.

Or, comme le vocabulaire d’une langue ne travaille jamais pour des prunes, il y a parfois eu un sens…figuré à ce surnom; contrairement à de méchantes rumeurs, l’idée de pruneau ne s’appliquait pas aux belles-mères (celles qui sonr ridées et qui font ch…) mais à un petit bonhomme rond (comme une prune) et souvent un peu aviné (la couleur du nez?). Décidément, pour lui autant que pour Pierre (le grand-oncle de Rémy, Président du Conseil en 1958), cette prune fait figure de cerise sur le gâteau. Sauf étymologiquement, bien sûr.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>