Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Piccoli (Michel)

Piccoli

Date mémorable (90 ans) pour le comédien fétiche des réalisateurs français des années soixante-dix, autant pour une rumeur malveillante annonçant son décès (le jour même de son anniversaire) que pour la reconnaissance et l’hommage rendus à la carrière de ce grand acteur (plus de 150 films, rien qu’au cinéma!). Grand? Artistiquement sans doute, mais pas étymologiquement…

Beaucoup d’entre vous auront déjà compris que notre Michel a hérité du surnom d’un ancêtre ou d’une famille remarquables par leur petite taille (piccolo, en italien; piccoli au pluriel), l’équivalent exact des Small, Little ou Short britanniques, des Lepetit ‘parisiens’, des Le Bihan bretons ou encore des…Péquegnot occitans. En fait, il serait plus correct, en italien, de dire Piccioli et même Piccioti, pour désigner les contraires des Legrand, Lelong, Longhi ou Lang qui concernent des gens al-long-és (en hauteur). Tout cela est donc une question de mesure(s).

En tant que nom commun, le piccolo le plus connu appartient à un orchestre, dans lequel il représente -logiquement- une ‘petite-flûte’, tout à fait indispensable à quelques morceaux de bravoure symphoniques (Beethoven, « La Pastorale ») dans lesquels il évoque la légèreté du vent ou l’éveil de la nature au printemps (Grieg, « Peer Gynt »). Il a aussi un cousin bien français, le fifre, lui-même partenaire habituel des tambours provençaux (Bizet, « L’Arlésienne »). Bref, en un mot comme en cent, toujours une histoire de petitesse (physique) ou de légèreté (musicale).

Le plus surprenant est que ce ‘piccolo’ va, tardivement (moitié du 19ème siècle) désigner un vin littéralement léger (autant dire, souvent, de la…piquette*), et même la petite (forcément) bouteille qui le contient. Objet de moquerie de la part des vignerons français, le mot va pourtant rapidement franchir les Alpes pour se retrouver dans les bistrots, où, dès 1875, on va…pic(c)oler, terme effectivement peu approprié à un grand cru, réputé plus ‘lourd’! Mais ne le répétez pas à Piccoli, même étymologiquement.

(*) Cette fois, rien à voir un ‘petit vin’; c’est pire, juste parce qu’il…pique le gosier.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>