Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Pietraszewski (Laurent)

Le nom du nouveau chargé de mission chargé de faire avancer les…retraites n’a pas posé problème aux plus étymologistes de nos lecteurs. Quelques-uns pourtant n’ont pas hésité à me poser des questions au sujet de cet « effrayant » (je cite) patronyme, aussi douloureux pour les langues que pour les oreilles ‘françaises’, davantage habituées à des sonorités latines; pas de quoi leur jeter la pierre, sauf étymologiquement!

Il y a deux ‘grandes’ parties dans ce mot de provenance polonaise mais d’origine ‘classique’: la première est constituée de la racine grecque puis latine qui désigne une pierre, au sens de sa matière brute naturelle comme un roc ou un rocher (1); la seconde, qui justifie cet adjectif ‘grandes’ est formée de deux voire trois éléments de suffixes qui viennent indiquer la formation puis la souche familiale.

Pietra est l’une des nombreuses variantes issues du grec ‘petra’ (idem en latin), qui deviendra Piotr, Pietr, Piet (en néerlandais), Piers, pierre ou Pierre (en français), pierrot (son diminutif), Pietro (en italien), piatra (en roumain), Pierrig et Pierrick (breton); ou encore, après abandon du ‘i’, Pedro (en espagnol), Petrus (en bas-latin ou en Haut-Médoc(2), Peter (en anglais), Perry (aux States), etc…

Selon que vous suivez le jeu de mots rapporté par St Matthieu au sujet de Jésus qui aurait dit à l’apôtre…Simon rebaptisé (d’où le succès phénoménal du prénom) « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise », vous pouvez mettre une majuscule ou pas à toutes ces pierres, il restera toujours une connotation de solidité; le symbole ayant contaminé toute l’Europe catholique au fil des siècles, il est donc normal de le retrouver, entre autres, en terre polonaise.

Et pour ce qui concerne les parlers slaves justement, il faut remonter jusqu’au 12ème siècle pour voir mentionner de ‘vrais’ noms de famille, dont d’abord celui des familles nobles. Parmi les façons habituelles de créer un patronyme, il y a comme d’habitude les caractéristiques physiques ou morales, les types de métiers, les milieux ou modes de vie, l’environnement et…les noms dits ‘de baptême’, ceux que l’on emprunte à des figures charismatiques (les saints, par exemple et plus tard les rois ou les puissants, mais eux aussi portent le sur-nom de prédécesseurs célèbres, etc, etc…)

Les noms très ‘ancienne Pologne’ se terminent alors par -icz (Karolewicz, le fils ou le descendant de Charles), -cki (Czacki, celui dont on voit le crâne), -ski (Krakowski, celui qui vient de Krakow, Cracovie) voire -ewski comme pour notre Laurent, la ‘rallonge’ étant due soit à un degré d’éloignement généalogique soit à un déplacement géographique; plus tard, sous la simple influence d’accents étrangers, certains noms seront réécrits, comme le très russe ‘Karolevitch’. Même le village d’Oswiecicz sera prononcé…Auschwitz en allemand.

En tous cas, les Pietraszewski (oui, une suite s-z-w-s-k-i, cela nous promet des sous-titres de télévision variés) ont donc toutes les bonnes raisons de pouvoir apporter leur pierre au dialogue social; y compris étymologiquement!

(1) au contraire du grec ‘lithos’ qui caractérise une pierre taillée (une lithographie est une impression d’encre sur pierre).

(2) pardon, c’était juste pour la phrase; Château Petrus se trouve évidemment à Pomerol (près de St-Emilion)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.