C’est le troisième sommet du triangle Montebourg-Moscovici, figure (de style?) politico-financière sur le montage en cours d’une Banque Publique d’Investissement. Relations professionnelles, relations familiales et intérêts divers sont soupçonnés de s’entrecroiser dans ce dossier, l’homme d’affaires concerné venant de recruter la compagne d’un ministre pour l’un de ses media, alors qu’il est lui-même, en tant que directeur général de la banque Lazard, annoncé au poste public. Bref, que l’on y comprenne quelque chose ou pas, ce qui nous intéresse ici est l’étymologie du patronyme sonore d’un homme qui aura gravi tous les échelons des responsabilités à la force du poignet, et pour cause…

En fait, le poignet en question est armé d’un outil, en l’occurrence un piolet ou un pic. Il ne s’agit pas ici de montagne mais de travaux de terrassement ou de culture. Pigasse vient en effet du ‘pic’, tout simplement, via un certain nombre de vairantes comme les Lepic mais aussi les Picaud, Picot ou Picotin, pas de quoi faire l’âne pour autant. En effet, c’est dans l’Est et le Nord que ce mot va trouver sa forme la plus patoisante, avec Pigache et Pigasse, l’un et l’autre désignant un homme qui manie alors le hoyau, cette petite houe courte et robuste, utilisée en général pour défoncer des terrains ou rechausser certains cultures.

Cette origine ‘majoritaire’ est complétée, en région gasconne ou occitane, par des Pigassou qui s’appliquent alors à des gens (souvent surnomés ainsi dans leur jeunesse, d’où le diminutif en ‘-ou’) qui ont des ‘pigasses’ sur le nez, comprenez des tasses de rousseur. Par voie de conséquence, le Pigasse de ces régions du sud qualifie alors forcément des gens roux ou à la peau pâle, généralement liée à la présence de ces pigments.

Que ce soit l’une ou l’autre des provenances, il importe de ne pas barbouiller n’importe quoi dans le portrait de notre Matthieu, car le dernier patronyme à faire partie de la famille Pigasse vient de la région catalane, et, bien sûr, on dit là-bas…Picasso!

ps: contrairement à quelques remarques qui me reviennent immédiatement, un(e) pigasse n’a rien à voir avec une pie, qui a donné en fait le patronyme Agasse (la pie Ajasse), même si pie-(a)gasse eût fait un beau jeu de mots…