Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Piketty (Thomas)

Piketty

Les commentaires sont légion sur l’homme qui rappelle au gouvernement ses compétences en matière d’honneur national; pour avoir refusé un ruban rouge à la boutonnière, l’économiste spécialiste de la dynamique des inégalités dans les pays développés (en gros: «plus le monde avance, plus les pauvres sont pauvres, plus les riches sont riches», malin non?) est à la Une de tous les médias, pour ne pas dire à leur sommet. Forcément…

Car malgré les apparences, le monsieur n’est ni américain, ni anglais, mais strictement français, pour ne pas dire charentais. Car, bien que né en région parisienne, de parents un temps éleveurs de chèvres pyrénéennes (un sommet, déjà), les Piketty semblent s’être implantés dans l’ouest de la France au moment des guerres napoléoniennes, ce qui leur a peut-être ‘collé’ (linguistiquement) ce ‘y’ final caractéristique de beaucoup de noms de lieux locaux. Il s’agit en effet d’une orthographe largement francisée, un peu n’importe comment d’un point de vue phonétique, car l’ancêtre de Thomas n’était pas un Picketty (possiblement anglo-saxon) mais un…Pichetti, et cela change tout!

Du coup, vous avez compris qu’il faut prendre la direction non pas de Londres mais de Rome, plus exactement de la plaine du Pô, dans le nord de l’Italie, entre Milan et Turin, d’où vient la majorité des Pichetti, forme de pluriel de Pichetto, l’un et/ou l’autre ayant très probablement servi de base sonore à cette réécriture par les services d’immigration du Consulat de l’époque…Ne reste plus alors qu’à chercher le sens de Pichetti: le patronyme est en fait un toponyme (un nom de lieu), et même précisément un oronyme (un nom de relief, en général une montagne); pas besoin de grimper bien haut pour voir en ‘pichetto’ le diminutif de ‘pico’ (voire piccio), autrement dit un…pic, en français, attribué à un aïeul de Thomas par allusion à son habitat ou à son village d’origine.

L’homme fût-il né en Touraine qu’il eût été un Lepic, ou peut-être un Lasserre en Gascogne, un Dumont ou un Lamontagne en Auvergne…Certains étymologistes vont plus loin dans la transposition mot-à-mot de la racine, en allant carrément chercher le ‘pichetto’, un petit-pic que l’on appelle chez nous un…piquet! Au vu de ses travaux professionnels, nous nous abstiendrons de mettre Thomas au piquet (même symboliquement*), car il faudrait prendre le mot au sens d’une marque agraire ou d’un élément d’enclos, ce qui semble peu probable ici. On trouve même quelques frappés de l’enclume qui plaident pour un ‘picchio’ (un marteau) encore plus discutable, faut-cil le préciser ?

Impossible de terminer sans mentionner une cousine (linguistique) de ce Piketty, dont une compatriote née un peu plus au sud, à Sarzana en Ligurie, verra son nom (et son prénom!) subir la fameuse ‘aphérèse’ dont nous parlons souvent ici, en abrégeant la première syllabe de chaque mot. Ceux qui ont encore quelques souvenirs des années 1938 ont déjà reconnu la chanteuse Cesarina Pichetto, devenue Piketty comme Thomas, et célèbre sous le nom de scène de Rina Ketty, immortelle interprète du ‘J’attendrai’, repris plus tard en version disco par Yolanda Gigliotti, dite Dalida. Et vous savez quoi? En 1984, cette dernière avait elle-même…refusé la Légion d’Honneur!

(*) envoyer au piquet, ou faire le piquet: se tenir sans bouger dans le coin (de la classe), dans une position (imitant celle) du soldat puni que l’on obligeait à garder le pied appuyé sur un…piquet (finalement, le bonnet d’âne, c’était cool)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>