Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Platini (Michel)

Platini

L’actualité sportive de la semaine (ouf, le vélo, c’est fini) nous apporte sur un plateau et à la Une un patronyme emblématique du football français, né en Lorraine d’origine italienne. C’est en effet dans cette région qu’est venue s’installer la famille de l’ex-joueur-capitaine-entraineur-dirigeant et peut-être futur président d’une instance mondiale, dont la souche linguistique se trouve juste de l’autre côté des Alpes.

En fait, il faut oublier la moindre frontière ‘nationale’ pour considérer comme un ensemble la grande zone Provence (française)-Piémont-Tessin (italiens, voire suisse). C’est quelque part dans ces vallées qu’est né, vers le 14ème ou 15ème siècle, le surnom de ‘platini’ et son diminutif ‘platinetti’ (le petit Platini), d’abord orthographiés ‘plattini’ (et plattinetti). Le redoublement de la consonne est d’importance, car, dans les dialectes locaux, il a nettement fait porter l’accent dit tonique sur le début du mot.

Résultat: même si Michel a toujours joué les vif-argent sur le terrain, le terme n’a rien à voir avec le platine, métal dont le nom vient de l’espagnol ‘plata’, le ‘platina’ étant lui aussi un diminutif puisque le découvreur de ce métal considérait les quelques reflets brillants de platine comme  »une sorte (le diminutif) d’argent »…Mais pas question d’argent dans le football bien sûr, il s’agit, avec ce ‘plattini’ d’une écriture dérivée de ‘piattini’, ce qui nous met à une assiette d’un ‘piatto’ sur lequel tout le monde n’est pas d’accord; beaucoup s’en faut, et, comme souvent (ou toujours), les hypothèses partent dans tous les sens…

Il serait assez facile en effet d’imaginer d’abord un ‘platini’ en rapport avec une histoire de…plat(s), version la plus souvent simplifiée (plus spécialement côté français d’ailleurs) pour évoquer un fabricant d’assiettes; le problème, c’est que, d’un point de vue linguistique, c’est un peu tiré par le bord de la nappe, car on ne trouve pas beaucoup d’occurrences (des citations du mot) avec ce sens. C’est un peu comme si, chez nous, on avait baptisé les potiers du nom de Plateau (rien à voir avec des gens habitant ce type de relief) qui désignait en fait des…mendiants qui tendaient le plateau (!). Un sens dont on ne va pas faire l’aumône à Platini.

La source la plus logique géographiquement (mais dite ‘obscure’) viendrait d’un terme de dialecte piémontais qui ne serait pas ‘platt’ mais ‘piatt’ (l’accent tonique!) qui évoque quelqu’un ou quelque chose de chauve ou de rasé; dès lors, comme pour les Calvet, les Calvin ou les Caubet francophones, on peut aussi bien imaginer un ancêtre au crâne dégarni -attention Michel, ça vient- qu’un lieu à la végétation rare (un versant des Alpilles?).

En tous cas, aucun lien, même sonore, avec les Platon, patronyme occitan français qui nous ramène à un petit plat (de vaisselle) et même parfois, de façon très localisée, à quelque chose de rigide comme une attelle ou une prothèse, d’où, en campagne, le surnom de certains rebouteux; rien à voir non plus avec le ‘Platoon’ du cinéaste Oliver Stone sur la guerre du Viet-Nâm, dont le titre découle du mot anglais qui signifie le ‘pelotoon’ (d’infanterie).

Bon, on ne va pas en faire tout un plat (en argent) avec Platini, dont on suppose, en cas d’élection au poste suprême, qu’il ne va pas s’en tenir à un rôle de passe-plats. En français, on peut dire (les jours sans langue de bois) que sa ‘parole est d’or’; en espagnol, changement de métal car, au pied de la lettre, on utilise l’expression ‘habar en plata’, ce qui se traduit en français par…aller droit au but (merci Marseille!).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>