Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Playmobil / Brandstätter

Brandstätter

Il va être essentiellement question de l’étymologie de son ‘fondateur’, pas de la marque mondialement connue, dont la fonction est transparente: on peut jouer (play) avec, en articulant les éléments du personnage (mobil, d’ailleurs seulement la tête, au début). Vous avez donc entendu parler de la disparition du patron de la…boite, l’allemand Horst Brandstätter, qui fut, à tous les sens du terme, le défricheur de la gamme de jouets. Sauf que…ce n’était pas une idée à lui!

Comme dans toutes les belles légendes, le petit personnage en plastique, clone de David Pujadas (1), a failli ne jamais exister: les spécialistes du Salon du Jouet avaient prédit un échec complet à cette idée saugrenue de robot miniaturisé. Or, pour compenser la hausse subite du prix du plastique en cette année 1974, le directeur de développement de la société Geobbra Brandstaetter, qui fabrique depuis un siècle successivement des…tirelires, des seaux, des pelles et des râteaux, puis le fameux ‘hula-hoop’, a l’idée de la figurine pour réduire les investissements en matière première.

Le monsieur s’appelle en fait Hans Beck, et devrait être boulanger, puisque la racine -simple- de son nom emprunte une syllabe germanique qui signifie le pain (d’où un ‘beckmann’ = boulanger, même son que le ‘baker’ anglais, pendant que les pays du sud de l’Europe choisiront, avec ‘panem’, de garder la racine latine de leur pain quotidien). En réalité, c’est un ancien menuisier, qui permet à Horst Brandstätter de sauver son entreprise en lui assurant le succès pour des générations, et d’être donc un défricheur, puisque son nom se compose de deux mots (brand/stat) + un suffixe -er, qui désigne une personne qui agit (celui qui fait l’activité ou le métier de…).

Comme pour les Brandstaetter (flamands) et les Brandstetter (alsaciens), le terme représente un toponyme, le lieu caractéristique d’où venaient ou résidaient les ancêtres de Horst. Et comme l’ancien chancelier allemand Willy (Brandt), ou le ferronnier d’art Edgard (Brandt, si, celui des machines à laver (2), le patronyme évoque une localisation en ex-Allemagne de l’Est, et décrit un terrain défriché, le plus souvent une lande de broussailles récupérée par écobuage, cette technique de débroussaillage par le feu très prisée par les bergers…corses.

Si l’on remonte encore plus profondément dans les racines (brûlées), le ‘brandstätter’ constitue exactement «le feu en l’état», le mot brand correspondant bien à une idée d’incendie (dans l’allemand moderne) dérivée d’un sens originel qui désigne le tison, le bâton qui porte le feu. Alors forcément, l’invention de la famille Playmobil (plus de 4000 membres aujourd’hui) aura permis d’enflammer l’imagination de millions d’enfants; y compris donc étymologiquement.

(1) à moins que ce ne soit l’inverse…

(2) Au début du 20ème siècle, le bonhomme (français, d’ancêtres allemands) possède un atelier de ferronnerie qui fabriquera la ‘plaque’ du Soldat Inconnu de l’Arc de Triomphe, les (nouvelles) grilles du Château de Versailles, et…de l’électro-ménager (les temps sont durs).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>