Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Quiquampoix (Jean)

Quiquampoix

Rafale de questions concernant le nouveau médaillé d’argent olympique français au ‘tir à 25 mètres vitesse (ou rapide)’, assortie de remarques sur une orthographe fluctuante selon les médias: faut-il dire (et écrire) Quiquampoix, Quiquempoix, Quinquampoix ou même Quincampoix, nom d’une rue des 3ème et 4ème arrondissements qui résonne encore de mauvaise(s) réputation(s) aux oreilles des parisiens? Eh bien choisissez, car pour une fois la complexité du mot permet toutes les graphies possibles, mais une seule interprétation qui colle vraiment à sa racine, littéralement.

De Quincampoix à Quiquampoix, il n’y a qu’un changement de lettres mais pas de son, il s’agit donc bien du même terme, en fait une expression déjà présente à la fin du…12ème siècle (sous la forme quiquampoiT même), qu’il faut ‘décortiquer’ en ‘cui qu’en poist’…Bon, d’accord, ça n’est peut-être pas plus transparent mais il faut considérer que le ‘cui’ est bien une ancienne orthographe du pronom relatif ‘qui’, et que le ‘poist’ est une forme de ‘poix’, qui renvoie aussi bien à la glu qui colle qu’au verbe d’ancien-français ‘poister’ ou ‘poiser’, autrement dit ‘peser’ en français.

Or, si ce ‘peser’-là avait à voir avec du poids, c’était, traditionnellement, une allusion -au sens figuré- à la roublardise d’un meunier qui faisait peser abusivement la balance de sa farine, d’où très rapidement le sens de voler, être indélicat avec quelqu’un, le tromper….Curieusement, la poix, issue étymologiquement de ‘pix’ en latin, connait, dès le 14ème siècle, la même histoire avec le verbe ‘poisser’, c’est-à-dire avoir de la colle (sous-entendu, aux doigts) pour voler dans poche de son voisin, dont le 19ème siècle dira que c’est n’avoir pas de chance, avoir la poisse!

Ce n’est manifestement pas le cas de notre tireur d’élite, dont un ancêtre avait simplement gagné le surnom de ‘celui à qui qu’il (en) pèse’, mot-à-mot ‘qui qu’en poist’, puis quiquenpoix. La règle académique du ‘m’ devant m-b-p (vous vous souvenez?) transforme alors cette dernière version en quiquempoix, puis quiquampoix à l’occasion du passage d’un troubadour à la prononciation sudiste…En tous cas, voilà un patronyme idéal pour supporter autour du cou ce que pèse une médaille olympique, y compris étymologiquement.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>