Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Sagan (Peter)

Sagan

Honneur au maillot jaune du moment (les premières étapes du Tour de France 2016), avec un cycliste qui nous permet également de parler d’un «adorable petit monstre». Non, il ne s’agit pas du jeune blondinet slovaque mais de l’écrivaine Françoise Quoirez dite…Sagan; bon, d’accord, on prononce ‘sagann’ pour l’un et ‘saguan’ pour l’autre. Et pourtant, paradoxalement, à défaut de racine, l’origine pourrait bien être la même!

Commençons par le Sagan francophone, puisqu’il ouvrira la route (c’est le cas de le dire) au pédaleur de Bratislava, un (sur)nom qui apparaît au 16ème siècle, d’abord du côté de la Normandie, où l’on suppose qu’il découle du terme germanique ‘sag’, qui évoque une embrouille. Selon le contexte et/ou l’importance de la bisbille, cela peut aller de la simple querelle à l’action judiciaire, bref un truc pas très cool, qui va donner un certain nombre de Sagan et de Sagannier, dont l’appellation du hameau où habitent les Sagan, la Sagannerie, berceau d’un certain Charles Saganne, militaire français en poste dans le Sahara des années 1900. (*)

Simultanément, on note dans la basse vallée du Rhône l’apparition d’un adjectif ‘sagan’, peut-être issu d’un dialecte provençal mais pas plus calme que le précédent puisqu’il s’applique à quelqu’un de bruyant, de particulièrement importun d’autant qu’il assume -comme souvent- une équivoque (ou un ‘dérapage’) entre sens propre et sens figuré: le braillard en question étant souvent un vagabond, il est non seulement gênant pour les oreilles mais aussi pour l’odorat, en raison de sa saleté (réelle ou supposée). On est loin de notre champion à vélo? Pas tant que ça…

Non que j’émette un doute sur son hygiène personnelle, mais il faut savoir que l’autre point du globe où circule la racine ‘sagan-n’ est l’Europe de l’Est, via un petit anticyclone linguistique qui tourbillonne de la Hongrie vers la Pologne, en laissant quelques traces en (ex)Tchécoslovaquie et même en Autriche. Certains polonais comprennent le terme comme le nom de métier du potier, mais on ne retrouve pas cette trace dans les autres régions, sauf dans le nom d’une…principauté de Basse-Silésie (sud de la Pologne encore, tout près des frontières avec les autres pays cités, dont la terre natale de notre Peter).

Et vous savez quoi? C’est un romancier français, le très ‘normandophile’ Marcel Proust, qui créera dans l’une de ses sagas le personnage d’Hélie de Talleyrand-Périgord, Prince de…Sagan, destination exotique qui inspirera plus tard l’auteur de ‘Bonjour Tristesse’ à la recherche d’un pseudonyme! Comme quoi, même si la petite Quoirez a fait pas mal de bruit dans le monde de l’édition en publiant son premier roman, voilà une coïncidence linguistique qui la met peut-être à deux tours de braquet du coureur. En tous cas étymologiquement.

(*) Oui, celui du ‘Fort Saganne’ du cinéaste Alain Corneau, avec Gérard Depardieu, Catherine Deneuve et Sophie Marceau (entre autres).


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>