Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Sotto (Thomas)

Sotto

Intéressant échange de plaisanteries l’autre soir sur une chaine française, au sujet de l’origine du nom du présentateur -pardon journaliste- cité en titre. Français? Italien? Espagnol? Un peu les trois, puisque le son se retrouve sous différentes formes dans ces langues (au moins), mais avec une certaine logique linguistique dans une seule. Les autres sont bien en-dessous, littéralement…

Ceux d’entre vous qui pratiquent l’italien auront déjà compris l’allusion puisque le mot, tel quel, correspond à l’adverbe ‘sous’ ou ‘en-dessous’, pour ne pas dire parfois ‘en bas de’ selon le contexte. Comme de la même façon on peut avoir des patronymes correspondants en français, en gascon ou en basque, les Sotto pourraient avoir hérité d’un toponyme, le nom d’un lieu qui se trouverait sous ou au bas de quelque chose (en général une montagne; pour les habitations sous les ponts, on évitera).

Or, l’adverbe tout seul est rarement utilisé car beaucoup trop équivoque. Même le village italien de Castelnovo di Sotto (Château-Neuf en dessous de quoi?) ne semble pas pouvoir apporter une explication satisfaisante…C’est que le même terme se retrouve de l’autre côté de la Méditerranée, où l’espagnol l’a conservé d’après le latin mélangé de celte ‘saltus’, terme tardif qui désigne un bois ou une forêt (le cas échéant, de petite dimension).

Je ne sais pas s’il y a (eu) des forêts autour dudit village italien, mais la proposition tient mieux la route, en tous cas la branche. Et d’ailleurs, en écrivant le son ‘o’ différemment après une phase de vocalisation (le passage habituel du L en U, ce qui nous donne ‘au’, cf.cheval/chevaux, canal/canaux, etc), on trouve en France des sites influencés par ce ‘saltus’ devenu ‘sautus’, et donc écrits Sault- ou Saut-: c’est le cas de la commune béarnaise de Sault-de-Navailles (arrondissement de Pau), ou celui du coteau viticole le plus célèbre du Bordelais, un Sault-terres devenu Sauternes (*) pour le plus grand plaisir des amateurs de blanc.

Pas besoin donc de faire un grand saut pour Sotto (bien que la racine soit exactement identique mais seulement visuellement, un ‘saltus’ qui pourra aussi devenir un ‘salto’, simple ou multiple). Rien à voir non plus évidemment avec les ‘sots’, tellement bêtes qu’on n’arrive même pas à trouver une étymologie précise à ce mot qui a fait irruption au 12è siècle de ‘source inconnue’, comme on dit dans les bons livres. En tous cas, pour Thomas ce serait plutôt un arbre aux multiples ramifications professionnelles; y compris peut-être étymologiquement.

(*) voir le détail dans l’article dédié à ce nom (oct.2010)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>