Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Tchernia (Pierre)

Tchernia titre

En linguistique, c’est comme à la télévision, il ne faut pas faire ‘trop long’, sous peine d’être coupé, au ramage ou au montage. Voilà pourquoi les noms ‘à rallonge’ -il suffit de plus de quatre syllabes, en général- sont raccourcis par vos petits camarades d’école ou, plus tard, abrégés par vos collègues de travail, avec des résultats plus ou moins heureux selon les sonorités…Qui plus est, si vous venez d’un autre pays voire continent, l’opération est inévitable; c’est ce qui est arrivé à celui qui sera l’Ami Public n*1.

Comme vous le savez déjà sans doute, Tchernia est la version contractée, nettement plus ‘pratique’ pour une bouche française, de Tcherniakowski (ne manquerait plus qu’il se prénomme Alexandre!); en fait, il ne s’agit pas tout à fait d’une contraction mais d’une ‘apocope’ qui, étymologiquement, sonne comme ‘syncope’, et c’est un peu ça: il s’agit de la chute de la fin (1) d’un mot, ‘raboté’ au fil des siècles et/ou selon les migrations dans d’autres zones que le foyer initial, ce qui est le cas ici.

En effet la famille -paternelle- de Pierre est originaire de l’ex-empire russe (2), plus exactement d’Ukraine, et comme toujours, c’est l’analyse des différents éléments du mot qui nous donne les informations de base: Tchernia-kow-ski (un -sky final est réservé à des familles plus moscovites) possède en quelque sorte deux suffixes qui connotent une provenance sudiste (en tous cas, éloignée de la capitale russe) et une appartenance à la diaspora juive ashkénaze (celle ‘de l’Est’, pour schématiser; alors que celle du Sud moyen-oriental est dite séfarade). Voilà pour le -kow-ski.

Nous reste donc la racine principale ‘tchernia-’ (finalement, ça tombe bien, c’est ce qui restera dans la pratique courante), qui signifie tout simplement…noir. Il s’agit donc d’un surnom qui qualifiait une caractéristique physique de l’ancêtre de Pierre, un ‘poil- noir’, ce qui signifiait en général les cheveux. Le raisonnement serait le même, au féminin, pour l’adjectif ‘tcherina’, nom de scène d’une très brune danseuse et actrice nommée Ludmilla, de son vrai nom Monique Tchemerzine (c’est vrai, ça manque de glamour).

Si vous préférez des synonymes plus familiers, les Tchernia sont donc les frères des Noir ou Lenoir français, des Black anglo-saxons ou des Schwar(t)z germains…Mais, d’un strict point de vue épidermique, cela en fait les opposés des Belinski et autres Beletski, formés sur la racine ‘bel-’ qui signifie blanc. Exemple: la Russie ‘blanche’ est la Belarus, etc…Finalement, personne n’échappe à son destin: Pierre Tchernia n’aurait jamais pu commencer sa carrière sur une autre chaine qu’en…noir-et-blanc. Même étymologiquement!

(1) Quand c’est le début du mot qui est coupé, cela s’appelle une ‘aphérèse’. (Juste pour votre prochain diner en ville)
(2) Enfin…re-russe actuellement (Odessa)


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>