Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Traoré (Adama)

…mais pour essayer d’éprouver la quintessence de ce qui a gardé en Afrique par exemple le sens initial de ce qui fait l’étymologie: un son, puis un surnom. C’est le cas d’un des ‘noms’ les plus répandus à l’Ouest du continent, alors que, curieusement, le ‘prénom’ de feu ce citoyen français vient de…l’hébreu.

Commençons donc par ‘traoré’, nom commun ou peut-être adjectif dirait-on en français puisque qualificatif d’un personnage historique de la zone sahélienne noire actuelle, autrement dit Sénégal, Mali, Burkina-Faso et Guinée, voire Côte d’Ivoire, plus au sud…On le sait peu -en tous cas, on l’apprend peu en ‘métropole’ des derniers siècles- l’Afrique aussi a une Histoire, faite d’Empires (Dogon, entre autres) et de Royaumes (mandingue) aussi riches et importants que celui des Carolingiens ou des Capétiens (1).

N’entrons pas dans des comparaisons inutiles, même si les événements se sont passés grosso-modo à la même époque (le 13ème siècle!), et retenons simplement qu’un ancêtre célèbre, Tiramakan Traoré, serait à l’origine d’une descendance multiple. L’homme était un guerrier courageux qui serait intervenu pour libérer un roi et pacifier des régions dévastées, son clan ayant acquis l’honneur et le droit d’administrer ces terres.

Les linguistes autochtones signalent des écrits anciens où son (sur)nom apparaitrait sous l’orthographe ‘Tarawele’, diffusé (et déformé) dans plusieurs dialectes majeurs (2) en ‘trawele’ puis ‘traoré’, ce qui signifierait ‘celui qu’on appelé’ (c’est pour ça qu’il est venu délivrer le roi)…

Or, comme souvent en étymologie (qui n’est toujours qu’une théorie et non une ‘science’, surtout humaine), d’autres chercheurs pensent pouvoir analyser ce ‘Tarawele’ en le rapprochant d’un ‘Trawoulé’ (guinéen ou gambien), lui-même formé de deux racines, soit ‘tara’ (la chaleur) et ‘woulé’, rouge. La combinaison des deux est souvent interprétée comme (sous-entendu, un homme) rouge de chaleur, au sens de colère; donc une forte-tête…Il est au moins aussi probable que le qualificatif désigne des ‘Hommes rouges’, soit pour des raisons de marque de peinture tribale, soit tout simplement à cause de l’omniprésente latérite (la terre rouge) de leur pays.

Coïncidence étymologique surprenante (pour ne pas dire fréquente, dans ces articles): le prénom de notre homme est Adama, autre terme archi-répandu dans le monde africain et pourtant de provenance juive puisque c’est la très transparente copie du ‘Adam’ biblique, qui signifie…’terre rouge’!

En effet, le nom du compagnon-ami-amant-mari-complice et accessoirement…papa d’Eve (3) vient d’un mot de la Genèse qui veut dire la terre, le sol; si l’on ajoute que de nombreux historiens (et pas mal de psys) y voient la marque de la couleur qui symbolise le masculin (adan) par opposition au bleu féminin associé à l’eau (ewe, en ancien-français!), on retombe sur ses pieds avec un sens double pour cet homme fait d’une terre parfois rougie par le sang de la violence…

(1) Mais sur les cartes géographiques de la colonisation occidentale, pas question évidemment que les petits Sénégalais aient d’autres ancêtres que les Gaulois…

(2) mandingue, sénoufo, bambara, soninke; avec ça, vous avez déjà sept ou huit pays de l’Ouest.

(3) Comment vous appelez un mec qui donne naissance à une fille à partir de sa propre côte?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.