Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Trezeguet (David)

Trezeguet

Il y en a que la retraite anticipée ne gêne pas le moins du monde, surtout si elle marque la fin ‘active’ sur le terrain de foot; le dernier à faire valoir ses droits est le joueur franco-argentin (comme l’appellent les médias), l’un des derniers (sur la pelouse) de la mythique équipe de 1998, celui que ses qualités de buteur obstiné avait fait surnommer ‘Trezego(a)l’, quitte à sauter de l’autre côté des barrières, ou plutôt du ruisseau, étymologiquement parlant.

David est en fait un normand (né à Rouen, donc français), né d’un père argentin lui-même d’ascendance…lot-et-garonnaise; comme le croient beaucoup de supporters, son patronyme n’a donc rien à voir avec un mot breton (pour peu qu’on confonde également Normandie et Bretagne – c’est le Mont-St-Michel qui va être content), même s’il est vrai que le ‘z’ évoque un peu l’Armor. Or, en principe, le trezeguet (nom commun) ne porte pas non plus d’accent(s) aigu(s) puisque sa racine, qui ne coule pas de source, vient pourtant d’une histoire d’eau, version gasconne.

La forme régionale du nom, Treseguet, permet de s’approcher un peu plus de la berge, puisqu’il s’agit de l’orthographe francisée du gasco/béarnais ‘Tresaugues’, que l’on trouve dans les registres dès la fin du 14ème siècle, pour qualifier quelqu’un qui habitait (ou venait) ‘tres-augues’…Vous reconnaissez sans peine là-dedans un ‘augues’ proche de tous les ‘agua’ ou ‘aqua’ (dont le pluriel ‘aigues’, mortes ou vives, pourront se contracter en ‘aigs’ puis ‘aix’, en Provence ou près d’une Chapelle); il est donc question d’eau(x), et, comme il semblerait que l’étymon (le terme originel) vienne de la vallée pyrénéenne d’Ossau, l’eau en question pourrait bien être celle d’un ruisseau, dont le cours est considéré ici dans sa…largeur.

La précision est d’importance, car, pour désigner l’eau qui coule de l’amont vers l’aval, le pyrénéen préfère généralement le terme ‘rieu’ (riou, ou arrieu); alors qu’ici, on comprend dès lors le sens du préfixe ‘tres’ (pas l’adverbe augmentatif ‘très’, ni un hypothétique ‘trois’ hispanisant) mais la syllabe d’ancien-français qui a le sens de ‘au-delà’, de l’autre côté. Un peu comme ‘ultra’, abrégé, par exemple, dans le ‘tra-’ provençal pour désigner le vent qui vient de l’autre côté des montagnes, la…tra-montane.

Conclusion, l’ancêtre des Tres/zeguet n’avait sans doute pas de quoi faire le pont pour passer sur l’autre rive; contrairement au riverain ou au rival (voir ces mots en archive) placés du même côté de l’eau que ses voisins -et éventuels…rivaux, donc- le trezeguet du Sud-Ouest se tenait sur l’autre berge, ou peut-être, possédait un terrain qui s’étendait au-delà du ruisseau. Un peu comme le terrain de jeu de David, qui avait commencé aux… »Calamars » de Buenos Aires avant de sauter l’Atlantique et de revenir sur la terre d’ancêtres qui avaient fait le trajet inverse quatre générations auparavant en franchissant les flots de l’océan. Forcément!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>