Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Valbuena (Mathieu)

Valbuena

Pour l’OS du football français, passer de l’OM à l’OL est un tour de magicien (d’OZ); après un détour du côté du Kremlin, le sulfureux girondin (de naissance) retrouve donc son pays d’origine, au prix de quelques broutilles de millions d’euro qui, n’en doutons pas, lui feront apprécier la vallée du Rhône. Je ne sais pas si ‘elle était verte, sa vallée’, mais elle est forcément bonne…

Facile: vous avez déjà deviné que c’est l’origine de son patronyme, toponyme d’origine espagnole quasi-transparent, qui qualifie la qualité de vie de l’un de ses ancêtres, une ‘val-buena’, en français une ‘vallée-bonne’ tout simplement…De ce côté-ci des Pyrénées, on utilisera d’ailleurs l’une des trois formes héritées du latin ‘vallum’, à savoir val, vallon ou vallée, selon la région, la situation ou la superficie du territoire en question.

De fait, on trouvera effectivement en France des Valbonne (Hautes-Alpes), mais aussi des Bonneval (Savoie); même si l’ordre d’assemblage des mots est différent, le résultat est le même: désigner un endroit où il fait bon vivre, pour des raisons d’exposition au soleil par exemple, un approvisionnement en eau particulièrement abondant, un accès facile, ou tout simplement le repos du montagnard descendu d’un ‘mauvais’ relief difficile. Et ce, dans toutes les langues…

A côté des Valbuena espagnol(e)s, ill existe donc des Valbona italien(ne)s, des Valverde (la fameuse ‘vallée verte’) plutôt sud-américain(e)s, etc…Ce nouveau continent a d’ailleurs souvent généré des noms de lieux issus du cri de conquistadors qui accostaient un rivage avec soulagement, après une traversée transatlantique pas toujours garantie; d’où les nombreux endroits bénis des anges (Los Angelès), dédiés à la Vierge des Bons-Vents (italienne, Buenos Ayres), ou aussi agréables que la vallée du Paradis, justement le Val-para(d)iso du Chili!

Dans nos régions, on ne compte plus les patronymes entassés dans cette vallée, depuis le simple Val (de Loire ou d’ailleurs) comme le journaliste Philippe (Charlie Hebdo), puis Vallée, Valleix, Val(l)ade, Valadier, Valadon (Suzanne, peintre), Vallès (Jules, hommes politique), Valls (Manuel, idem), etc…auxquels il faut rajouter les diminutifs Vallet et Vallon, les composés Duval, Duvallon, Delavallée, Laval (Pierre, pas très résistant), et le très large Valmont (du bas en haut), parmi des dizaines d’autres formulations possibles.

Et c’est sans compter toutes les versions ‘vocalisées’, où le ‘L’ central se transforme, très ordinairement en linguistique, en la voyelle ‘U’, ce qui fait des vallées claires (lumineuses) des Vauclair, et les vallées où l’on se réunissait pour annoncer (publier les bans) des tournois et autres manifestations officielles, des Vauban! Sans oublier une histoire qui déboule du Calvados au milieu du 16ème siècle: on racontait qu’il y avait dans le canton de Vire quelques…andouilles dont les chansons (grivoises?) étaient réputées dans toute la région. A tel point que ce parler du ‘val-de-vire’ s’est transformé, une fois arrivé à Paris, en ‘vau-de-vile’ puis…vaudeville, c’est-à-dire une pièce de théâtre entrecoupée de couplets chantés et humoristiques. Belle histoire, non?

Belle, mais…totalement fausse (désolé, oubliez)! C’est ce que l’on a cru pendant longtemps, sur une rumeur étymo-(très peu)-logique, comme en trouve parfois quand quelques pseudo-savants veulent à toute force prouver tel ou tel jeu de mots. Il s’agit en fait de la réunion de deux verbes d’ancien-français, vauder (aller) et virer (tourner, déformé en viller), construction littéraire plus technique qui suggérait qu’on ‘tournait (la pièce) dans le sens où allait (la mode ou l’actualité)’, d’où un aspect parfois satirique.

Je vous ai quand même gardé la coïncidence la plus inattendue pour la fin: Mathieu est donc d’ascendance espagnole via son Carlos de papa, lequel est né à…Valladolid (Castille & Léon)! Un Val-buena à Vall-adolid, ça ne s’invente pas; le seul problème est qu’on n’est pas très sûr de la signification de ce ‘val de Olit’ (le nom d’un ‘occupant’ arabe?), ou ‘val de los olivos’ (la vallée des olives, mais on cherche encore les pressoirs), ou ‘val de las delicias’ (prononcé Vayadolisses, une autre façon de dire Valparaiso). De toutes façons, sur Valladolid, il devait forcément y avoir Controverse (*). Même étymologiquement!

(*) Au milieu du 16è siècle, siégeant en la ville, l’Eglise catholique avait débattu de la nature (divine ou pas) des indigènes amérindiens. On connait la réponse…


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Valbuena (Mathieu)

  1. nous apprécions toujours vos traits d’humour y compris sur du football comme aujourd’hui; continuez! Gustave, nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>