Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Van Dyk (Maks)

Van Dyk

C’est encore un ‘cas’ intéressant pour des gens qui s’intéressent à la véritable origine des noms (vous, a-priori) car, comme le précédent Hippolyte Trézout (voir son article), le patronyme du jeune pilier sud-africain ne manque pas de surprises; en demandant (« s’il vous plait, M. Le Président ») la nationalité française à Emmanuel Macron lors de sa visite au Stade de France, va-t-il devoir modifier son état-civil pour un nom plus local?

Le rugbyman est effectivement né à Johannesb(o)urg et porte toutes les marques de la présence néerlandais historique dans cette pointe de l’Afrique. Sans entrer dans les détails de la Guerre des Boers et autres soubresauts colonialistes, il ne fait aucun doute que, tant d’un point de vue onomastique que géographique, les racines d’origine linguistique flamande sont nombreuses dans cette région du continent.

Premier indice identitaire, son prénom, à savoir…Nikolaas Johannes (aucun doute non plus) et non pas Maks, qui semble être un surnom ou un ‘prénom d’usage’; mais même ce dernier mot ne ment pas, il s’agit bien de l’orthographe nordique de Max, elle-même abréviation de Maksim, Maxime évidemment en français ou encore Maximus en latin, ce qui signifie…le plus grand (en fait, 1,85m seulement, pas terrible; mais il est vrai que ça n’était pas seulement au sens physique).

Bref, meneer (monsieur) Van Dyk porte un nom qui qualifie la provenance de son ancêtre; tout comme les Lamontagne, les Rivière, les Laforêt et autres Dupont en France, les Van-Dyk viennent ‘De-(la)-Digue. Pas dessus ni dessous si possible, mais à coté ou derrière bien à l’abri (1). S’il n’existe pas de Digue ou Ladigue dans notre pays (2), c’est au contraire un repère topographique important pour les populations nordiques, surtout celles qui habitent dans un pays-bas (neder-land) facilement envahi par les eaux s’il n’y a pas de constructions pour s’opposer aux marées.

D’où l’importance des digues (dyk) ou même des barrages, que l’on qualifiera plutôt de ‘dam’, d’où les Van Damme dont certains ne peuvent pas s’empêcher de faire leur Jean-Claude et sont parfois aussi envahissants que la mer. Notez qu’il existe aussi, et peut-être en plus grand nombre, une branche hollandaise (3) émigrée vers des Etats à peine Unis à l’époque, réécrite à la sauce saxonne qui l’a gratifiée d’un ‘e’ final pour en faire les Van Dyke (prononcez daïke), comme l’acteur qui joue le sautillant compagnon ramoneur de Mary Poppins (pardon, dans « Mary Poppins »), Dick Van Dyke (4).

En entrant éventuellement dans la nation française, notre valeureux rugbyman deviendra-t-il pour autant Maxime Vandique (qui ne signifie rien) ? Sans doute pas, mais preuve est faite que dans certains cas un bon pilier peut faire barrage! En tous cas étymologiquement…

(1) En landais (d’origine celte)…Biscarosse! Voir détails en tapant ‘étymologies trompeuses’ (2011)

(2) En tous cas, au sens de barrage

(3) Pardon pour l’assimilation incorrecte; voyez l’article sur François (Hollande)

(4) …objet de perpétuelles moqueries de certains groupes américains, qui entendent ‘dick’ (sexe masculin) van ‘dyke’ (lesbienne). Pas de chance!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>