Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Vautrin (Jean)

Vautrin

Forcément, il a fait  »Un grand pas vers le Bon Dieu » (1), l’homme de lettres et de cinéma aura laissé les traces de succès autant dans les livres que sur les écrans. Vous connaissez très probablement ses écrits, sous forme de romans, de scénarios ou d’adaptations pour la télévision, mais cet homme de l’Est (il est né en Moselle) cachait bien son jeu: un vrai petit soldat du génie français.

Prenons donc son patronyme au pied de la (des?) lettre(s), dont la première lecture ne dit pas grand’chose à des oreilles ‘françaises’, sauf évidemment un rapport spontané avec le verbe (se) vautrer, ce qui n’a jamais été le cas de Jean…A toutes fins utiles, le-dit infinitif vient de son ancêtre latin ‘volvere’, qui veut dire tourner, retourner en glissant, comme un animal dans la boue, image que votre grand-mère ne s’est pas privée d’utiliser quand vous salissiez vos habits du dimanche. A une certaine époque, le mot a même été transitif: on aurait donc pu ‘vautrer les merguez sur le barbecue’, mais c’est finalement la forme pronominale ‘se…’ qui s’est imposée, le plus souvent pour raconter qu’on s’est pris ‘un gadin’ (au sens…propre ou figuré).

Bref, notre Vautrin est en fait la version francisée d’un terme germanique, toujours héritée du vaste vocabulaire guttural importé par nos chers envahisseurs du 6ème siècle (et alentours). La forme originale est donc ‘waldanhari’ (si, si), et elle est composée de deux racines, ‘waldan’ qui signifie gouverner, et ‘hari’ qui concerne l’armée. Comment en est-on arrivé là (à Vautrin)? C’est facile: autorisez vous un petit effort de synthèse, et vous allez rapidement voir apparaître un ‘waldhari’, puis ‘valdari’, ‘vaudari’, ‘vautri’, et enfin une consonne finale ‘à la française’ pour Vautrin!

Et vous savez quoi? Il existe une version ‘intermédiaire’ entre ces deux mots, qui a subi une ‘mutation consonantique’ que vous connaissez bien (en clair: la transformation du W germain en G français), ce qui nous donnera toute la famille des..Gauthier et dérivés avec un h ou pas (même phénomène, du coup, avec les Vauthier, Vautherin, Vautherot, etc). Quoi qu’il en soit, et quel qu’il soit, le sens de ce nom a donc un rapport avec ‘(quelqu’un qui) gouverne l’armée’, ou qui fait partie de ‘l’armée -au sens de tribu- qui gouverne, la plus forte’, dans tous les cas une histoire de guerrier dominateur, c’est le moins qu’on puisse dire.

Seulement voilà, surprise: ce n’est que le pseudonyme du monsieur, lequel, en digne mosellan, possédait en fait comme état-civil Herman, sous lequel il réalisa la plupart de ses films (2). Voilà qui change tout, sans doute? Pas du tout! Car Herman (avec un ou deux N), encore largement répandu de l’Alsace à la Belgique, est évidemment aussi de souche germanique soit ‘har(i)man’, terme lui-même composé de ‘mann’ (l’homme) et de…’hari’ (l’armée), ce qui prouve cette fois que le herman est la traduction quasi-littérale de ‘soldat’, autrement dit Vautrin!

En 2010, un livre d’entretiens avec Noël Simsolo, son biographe et autre touche-à-tout des arts et lettres, s’appelait d’ailleurs…’Docteur Herman et Mister Vautrin’, un portrait à double-face qui exprimait exactement l’étymologie de son nom!

(1) titre de son roman, prix Goncourt 1989
(2) Et pas des navets: «Adieu L’ami» (avec Alain Delon et Charles Bronson) ou «Jeff» (encore Delon), au box-office!


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>