Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Védrine (Hubert)

Védrines

L’ex-diplomate et conseiller de François Mitterrand s’exprimait récemment sur une radio au sujet du conflit syrien. Il est vrai que son expérience en tant qu’ex-ministre des Affaires Etrangères lui permet d’analyser les mouvements de…troupeaux, et, éventuellemrnt, de trouver une solution pour arranger tout ça, pour ne pas dire arriver à soigner les blessures des ‘migrants’ en transhumance; en tout cas étymologiquement…

Les Védrine viennent en effet de La Védrine, nom commun devenu toponyme pour désigner un endroit en rapport avec du bétail, si possible auvergnat (ou voisin); le terme a fait souche principalement dans le centre (géographique, pas administratif) de la France, en débordant légèrement comme c’est le cas pour la région de naissance de notre Hubert vers la Creuse, ou vers la Lozère pour le reste de la famille.

Car, dans tous ces pays de campagne et/ou de montagne (l’Auvergne, par exemple), on trouve des Lavédrine (avec agglutination des mots), mais aussi des Védrene (avec un ou deux ‘n’), des Védraine ou encore des Védrinelle, diminutif de lignée du nom originel. Tous ces gens sont donc passés par une védrine, dont le sens premier est probablement un passage ou un chemin qui mènent à l’endroit où se trouve le bétail. En fait, il ne s’agit pas d’aller à l’étable mais exactement le contraire, de partir vers le site auquel mène la védrine, qui va à son tour prendre le sens de la zone de pacage des animaux.

Or, si l’on remonte encore plus loin dans l’étymologie latine, la védrine (le chemin) porte ce nom, parce qu’elle voit passer des ‘veterinae’, terme lui-même proche du mot qui signifie ancien ou vieux (les vétér-ans!). D’où, dans un premier temps, une idée de vieille carne, et ensuite, puisqu’elles ne servent plus à grand’chose, celle de bêtes de somme. La védrine serait-elle donc l’endroit où l’on conduit les vaches à abattre ou les chevaux de réforme?

Heureusement, il reste un espoir pour entretenir la santé des bestiaux, l’homme qui est en charge de leur entretien, autrement dit le ‘veterinarius’, dans lequel vous avez rapidement deviné l’avenir (linguistique) du vétérinaire! Attention: malgré le langage populaire, ce ‘veto’ n’a rien à voir avec quelqu’un qui empêche ou interdit un événement (définition du verbe latin ‘veto’, simplement homonyme). Cela, ce serait plutôt l’affaire des diplomates, chargés d’empêcher les guerres, mais rien n’empêche le vétérinaire de prendre le chemin des védrines pour retrouver les bêtes.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Un commentaire au sujet de Védrine (Hubert)

  1. tout d’abord merci cette recherche repositionne un nom typique du massif central.
    Hubert VEDRINE s’écrit sans « s »
    pour ce qui concerne le territoire, on doit préciser que la présence de ce nom en Creuse déborde largement sur le puy de dôme et la région de Messeix l’emporte par la densité de ce nom. On se doit de rajouter que le nord du Cantal voit la présence de ce nom et, permet une continuité territoriale avec ses représentants de la Lozére. toutefois, plus on va vers le sud et plus le nom prend un « s » terminal. En ce qui concerne le nom lui-même, l’orientation paraît intéressante. elle pourrait être complétée par une explication sur des lieux, des fermes où les animaux seraient amenés pour les habituer au joug voire à des soins ponctuels. explication qui raccroche l’origine du mot vétérinaire. et qui peut expliquer sa présence relativement régulière dans la typonomie locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>