Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Veil (Simone)

Veil

Veil, forcément Veil, du nom de son mari Antoine, patronyme dont la forme francisée vient d’un Weil (ou Weill, c’est pareil) antérieur d’origine juive ashkénaze (d’Europe de l’Est pour simplifier, par opposition aux séfarades du Sud et du Moyen-Orient). Selon les régions -et, aujourd’hui, les langues- ce nom, qui a majoritairement fait souche en…Allemagne et dans des zones d’influence germanique (Belgique, Luxembourg, Suisse alémanique, Lorraine et Alsace), est en fait un nom de lieu, ou plus précisément un nom dit ‘de domaine’…

Ce domaine, qui désigne à notre époque plusieurs localités outre-Rhin, est un emprunt sonore au…latin dont on a souvent croisé ici le mot: ‘villa’. Précisons s’il le fallait encore que le sens n’a rien à voir avec l’utilisation -correcte mais très dérivée- que va en faire le français pour caractériser une maison estivale souvent balnéaire; il s’agit en fait à l’origine d’un domaine rural dont le périmètre ne se cantonnait pas à la seule maison d’habitation mais également aux bâtiments de fonction et aux dépendances , le plus souvent au(x) jardin(s) et même aux terres exploitées. La ‘villa’ romaine se rapprochait donc davantage d’un corps de ferme ou d’une propriété dont la surface originelle pouvait être très étendue, d’où l’idée de ‘domaine’.

Preuve en est que le terme va traverser le français médiéval pour confirmer le sens de…ville, c’est-à-dire une aire assez large sur laquelle on aura successivement construit quelques maisons puis des quartiers, pour arriver finalement à une connotation ‘urbaine’ (urbs, la ville en latin, ce qui prouve bien que le concept était différent), laquelle deviendra ‘cité’ dès qu’elle sera enregistrée comme telle et gérée par des ‘citoyens’…En foi de quoi tous les Neuville et Villeneuve-(ou Villenave en langue d’oc)-de quelque chose ne sont au départ que des terrains achetés ou donnés par des institutions pour y installer une communauté et donc bâtir un nouveau domaine (‘eine neue weil’).

Mais cette racine germanique s’est aussi implantée en France, en simplifiant d’abord le W initial en V, d’où des formes Veiler puis Viller(s-Cotteret) et Villiers, noms de communes multiples dans le nord du pays, particulièrement en Picardie; lesquelles ont à leur tour permis de créer des patronymes locaux, sur le modèle de la célèbre ‘habitante du domaine de Trêves’, autrement dite Treir-weiler (en v.o), de son prénom Valérie, dont la (re)lecture de la chronique vous donnera de nombreuses autres pistes dans ce…domaine.

NB: signalons une idée curieuse mais abondamment répandue, selon laquelle Weil serait l’anagramme de Lewi (Lévy), crypté -sans trop de complications- à certaines époques pour masquer…l’ascendance juive des porteurs du nom. Info ou intox?


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>