Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Ventura (Luigi)

Ventura

Vous pouvez être fan du cinéma italien (’L’Avventura’, film d’Antonioni) ou de variété française (la rengaine de Stone & Charden), l’origine est la même mais n’aurait peut-être pas plu au boxeur Lino (acteur de…’L’aventure, c’est l’aventure’ de Cl.Lelouch!). Celui qui est aujourd’hui sur l’autel de l’actualité n’est pas moins que l’ambassadeur du Vatican en France. Drôle d’annonce pour le nonce…

Ventura, patronyme typiquement italien, est en effet une ‘aphérèse’ (une contraction par l’avant) d’après av-ventura, lui-même adaptation moderne du latin ad-ventura dont le ‘d’ a subi au cours des siècles un petit rabotage par simple facilité de prononciation (*). Il faut donc remonter aux Romains pour saisir un petit peu le vrai sens (définition d’étymo-logie) de la racine, à vrai dire assez dramatique. Ou plutôt dramatisée.

En fait, la toute première connotation de ce qui va donner en français le verbe…ad-venir est très prosaïque: on peut le traduire par arriver, dans sa dimension la plus concrète c’est-à-dire parvenir à un endroit. Nos ancêtres latins n’ayant pas encore l’esprit dans les nuages ni les mains dans la braguette du voisin, cela vaut aussi bien pour quelqu’un qui rentre chez lui (‘papa arrive!’) que pour un navire qui revient au port.

Puis vient un sens plus…figuré (vous mettez le nez où vous voulez) en l’occurrence ce qui advient dans le temps, à savoir un événement pour l’instant plutôt favorable. On va donc parler de destin et même de chance. Tentez l’aventure, vous en retirerez toujours quelque chose de positif…mais au fil du temps, ce dernier se gâte et, comme dans l’anglais ‘to take a chance’, peut aussi bien intégrer une forme d’échec que le français -toujours optimiste- adoptera carrément.

C’est à l’époque de Molière que l’aventure devient plus risquée et désormais, sauf à être obligé de préciser qu’on va dire la ‘bonne’ aventure, tout converge vers une histoire de destinée (fatale) ou de (mauvais) sort. Dès lors, avoir une aventure avec quelqu’un(e) vous met forcément hors des chemins de la morale ordinaire, ce qui peut rapidement faire de vous un pervers de la société ou un pirate des mers, bref un aventurier qui ne retrouvera quelques marques de noblesse qu’en partant un jour à la recherche d’une Arche perdue.

Notez bien que certains noms ne se sont pas aventurés aussi loin et ont gardé leur syllabe initiale, comme les Laventure du Canada (un autre terrain d’aventures de notre envoyé spécial), les Daventure et même quelques Avanturier (avec un ‘a’!) disséminés dans le Massif Central ou dans le Nord.

Les seuls à avoir perdu la tête (du mot, bien sûr) sont les Venturini corses, un diminutif familial qui a gardé en général la nuance de ‘celui que le sort favorise ou qui a de la chance’. Il va falloir peut-être compter dessus pour les prochains épisodes de cette histoire. Y compris étymologiquement.

(*) Pardon aux les éminents chercheurs en linguistiques de la Faculté pour cette vulgarisation sauvage.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>