Le site qui vous aide à comprendre le vrai sens de votre patronyme

Verchuren (André)

Verchuren

Ce fut l’un des rois du piano à bretelles, et chacun a pu lire dans la presse la biographie de Dédé-la-musette, le nombre de millions de disques vendus et sa carrière commencée à six ans sur scène, bref tout le monde vous en a parlé mais personne ne vous a expliqué le sens du mot; le voici. Celui qui entrera dans la Résistance -française- et sera déporté à Dachau avait tant le sens de la musique (et de la provocation) qu’il osera, le 14 juillet 1944, faire chanter ‘La Marseillaise’ à ses co-détenus, face aux SS du camp d’internement. Pourquoi cette précision sur la ‘nationalité’ du réseau de résistants? Tout simplement parce qu’André est originaire de…Belgique, par ascendance familiale et donc, forcément, linguistique.

Verchuren est la version ‘française’ (du Nord) d’un Verschuren (ou Verschueren) flamand que l’on trouve aux Pays-Bas donc, mais aussi logiquement dans le nord de l’Allemagne actuelle et copieusement en Belgique, sous les formes variées de Van der Schueren, Van der Scheuren, Van der Scueren ou même Van der Scur, en respectant la combinaison longue initiale ; rappelons ici encore une fois qu’il faut prendre en compte non pas les frontières ‘étriquées’ modernes, mais la grande région continentale où est apparue la ou les syllabes sur lesquelles s’est développé un mot qui va devenir le surnom, puis le nom ‘propre’ de la personne ‘visée’ par ce terme. Ver-schuren se compose de deux parties, et décrit très précisément ce que l’on appelle un ‘nom de provenance’.

‘Ver-’ est une forme d’article contracté, issu des mots ‘van der…’ (= qui vient de…), équivalent d’un ‘de’ (non-particule de noblesse) ou ‘du’ français, ou du ‘von’ allemand, encore plus proche. Un ‘van der…’ va donc s’appliquer à quelqu’un qui ‘vient de’, ou qui ‘habite proche de’ tel ou tel lieu ou repère particuliers. En français, parmi d’innombrables exemples, les Du-pont, les Du-champ, les Du-chemin, les De-la-rue, les De(s)-maisons représentent exactement la même démarche. Et puisqu’on parle de maisons, plaçons-les à la campagne, où on pourra trouver des étables et des granges. C’est probablement la définition du mot ‘Verchuren’.

La partie ‘-schuren’ fait en effet fonction de pluriel du flamand ‘schuur’, qui signifie -à notre époque- une grange. Il est probable qu’il y a quelque siècles, la racine germanique ‘skur’, origine transparente de notre mot, ait donné également en ancien-français un ‘eskur’ qui va devenir finalement notre…écurie. Je sais, une grange, un grenier, une écurie ou une étable, ce n’est pas pareil. Mais considérez le tout-premier sens de ce mot comme un bâtiment de ferme, dont l’usage va se différencier en fonction des besoins des populations et de la façon de parler locale. On peut donc considérer que les Ver-schuren sont les cousins…germains de nos Delagrange, ou des moins fréquents Desgranges.

L’autre forme -totalement identique- de schuren est un infinitif flamand, qui n’a plus rien à voir avec une grange puisqu’il évoque une action de nettoyer avec un abrasif, ou râcler une matière; cela peut se comprendre comme ‘récurer’ si vous êtes un obsédé de la vaisselle ou comme ‘abraser’ si vous avez le coup de main plus artisanal. Mais, dans ce cas, pour intégrer la première syllabe de façon logique, il faudrait sous-entendre une allusion à un lieu, un terrain qui aurait été défriché ou nettoyé par exemple. Il existe de nombreux patronymes dans les dialectes européens, où il est question de sites marécageux qu’il a fallu assainir ou de terrains non cultivables dont il a fallu arracher les ronces ou les herbes folles. Bien que l’interprétation soit un peu…tirée par les branchages, on peut alors comprendre avec Ver(s)churen: ‘celui qui vient (sous-entendu: de l’endroit qui a été) nettoyé. L’hypothèse et l’exercice me semblant un peu audacieux, il vaut mieux privilégier l’idée de la grange, sans doute.

D’ailleurs, tout le monde sait bien que les terres du Nord de l’Europe sont des espaces bien propres où les paysans ont construit un jour de grands hangars où un petit André pourrait un jour engranger de nombreux succès.

* Merci à Guido, lecteur belge, pour ses conseils toujours éclairés sur le vocabulaire flamand.


N'hésitez pas à soutenir ce site ! Il vous est possible de faire un don libre pour assurer un contenu régulier et sans publicité. Votre participation serait grandement appréciée !

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>